11182017Headline:

Giovanna 55 ans et Moussa 27 ans“Si notre mariage est refusé, on se suicide”

couple blanc noir

ANS Giovanna et Moussa se sont rencontrés le 9 août 2012. Giovanna a 55 ans et vit grâce à une pension d’invalidité. Quant à Moussa, il n’a que 27 ans et était footballeur professionnel en Guinée. En Belgique, il joue au FC Ans.

Les futurs époux devaient s’unir le 6 juin. “Après avoir effectué les démarches auprès des autorités communales, nous n’avons pas eu de réponse à notre demande de mariage, sauf un ordre de quitter le territoire ” qui vise Moussa, se désole Giovanna. “Nous avons déjà été entendus pendant 2 h 30 lors d’auditions à la police ”, poursuit-elle. “Et puis, j’ai déjà eu un mari plus jeune. Entre mon premier mari et moi, nous avions 20 ans de différence et nous n’avions pas de problème. L’amour n’a pas d’âge .”

Je suis fatigué de cette vie ”, témoigne Moussa. “Je suis menacé en Guinée, je suis donc venu demander l’asile en Belgique et j’ai attendu près d’un an. Je ne veux plus sortir avec de jeunes femmes. J’ai rencontré Giovanna via un ami commun. C’est elle qui m’a demandé en mariage .”

L’initiative vient de moi ”, confirme Giovanna. “Ma religion et mes souches italiennes font que je ne peux pas rester avec un homme sans être mariée. Et lui en tant que musulman non plus. J’ai effectué ma démarche au mois d’octobre .” Giovanna est inquiète pour la vie de son compagnon, qu’elle appelle déjà son mari. “Si on prend mon mari et qu’on l’emmène en Guinée, il est mort dans les 24 heures, c’est certain.”

Le couple est particulièrement amer puisque Giovanna et Moussa ont été actifs dans la commune, en particulier lors des élections communales d’octobre 2012. “On a même organisé une soirée africaine ”, se souvient Moussa.

Ce lundi à 9 h , le couple se rendra à l’hôtel communal afin de “savoir pourquoi nous n’avons pas reçu de papier officiel motivé. Je veux une lettre écrite datée signée qui autorise le mariage ou qui affirme que le nécessaire sera fait pour le régulariser ”, exige Giovanna.

Dans le cas contraire, Giovanna a déjà annoncé ses intentions au bourgmestre par courrier le 4 mars. “En tout cas, je ne m’imagine pas vivre sans lui. Si rien n’était fait pour que l’on puisse se marier, on a pris la décision de mettre fin à nos jours .”

Du bluff ? Du chantage ? “Nous sommes déterminés. Nous avons prévu plusieurs choses. Soit se piquer dans les veines, soit une flopée de médicaments, soit se jeter sous un camion ou dans la Meuse. Les moyens ne manquent pas ”, prévient-elle. “J’ai six petits-enfants et je n’ai pas envie d’arriver jusqu’au suicide ”, poursuit Giovanna. “Moussa a déjà voulu se suicider ce week-end, mais je l’ai convaincu d’attendre et de garder espoir .”

personne n’était joignable à la commune d’Ans pour réagir.

Sans accord des autorités, le futur époux sera expulsé vers la Guinée

dhnet.be

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment