11222017Headline:

Glissement de terrain en RDC: Bilan 200 morts

Après l’inondation qui a causé de grosses pertes à la Sierra Leone, le continent africain vient d’être à nouveau frappé par une catastrophe naturelle.

En République Démocratique du Congo, un glissement de terrain est survenu jeudi dernier, dans la province d’Ituri. Le bilan qui annonçait 140 mort s’est alourdi en fin de semaine faisait vraisemblablement plus de 200 morts, a déclaré le vice-gouverneur de la province, Pacifique Keta.

Tout serait parti d’une coulée de boue qui aurait touché le village de Tora, sur les rives du lac Albert, une zone sismique faisant frontière avec l’Ouganda. « Il y a de nombreuses personnes ensevelies que nous n’avons pas pu sauver », a déclaré Pacifique Keta, joint par téléphone. Il a expliqué que la présence des montagnes rendait les sauvetages « très compliqués ».

Les recherches des corps ont été suspendus pour « privilégier la désinfection du milieu », craignant « la propagation des maladies sur plusieurs autres villages de pêcheurs installés le long de la rive du lac Albert ».

La RDC a connu dans le passé d’autres glissements de terrain meurtriers. En février 2002, une cinquantaine de personnes avaient trouvé la mort dans une coulée de boue et de pierres, provoquée par de fortes pluies à Uvira (est), faisant 2.500 sans-abri.

En mai 2010, une autre coulée de boue a traversé le village de Kibiriga dans l’est du pays avec un bilan de 19 morts et 27 disparus. Ces bilans résultent d’un mauvais développement très peu réglementé. « Les gens construisent souvent des maisons près des mines et des plans d’eau, ce qui les rend vulnérables aux catastrophes causées par l’érosion des sols et les inondations. » dit-on

Le gouverneur demande à la communauté internationale d’obtenir une aide d’urgence avec les efforts de sauvetage et de relèvement.

AfrikMag

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment