05262022Headline:

Guerre en Ukraine: l’Afrique du Sud accuse l’OTAN et refuse de condamner Moscou

Le président d’Afrique du sud Cyril Ramaphosa a une fois de plus tenté de justifier la position de son pays en ce qui concerne la guerre en Ukraine. S’il refuse de prendre position, Ramaphosa a cependant accusé l’OTAN d’être l’élément déclencheur de cette guerre.

Lors d’une déclaration devant le parlement sud-africain, Cyril Ramaphosa a réitéré la neutralité de son pays par rapport à la guerre en Ukraine. Toutefois, le président a soutenu que les forces de l’OTAN « n’ont pas tenu compte des avertissements » concernant leur expansion en Europe.

« La guerre aurait pu être évitée si l’OTAN avait tenu compte des avertissements de ses propres dirigeants et responsables au fil des ans selon lesquels son expansion vers l’est conduirait à une plus grande instabilité dans la région », a déclaré le président sud-africain dans des accusations claires contre l’organisation atlantique sur les origines de la guerre.

Ramaphosa a cependant, mis des gants en ce qui concerne le recours à la force par Moscou. « Il est important de comprendre et d’articuler les causes du conflit, et de plaider en faveur de mesures de consolidation de la paix, nous ne pouvons pas tolérer l’usage de la force ou la violation du droit international », a-t-il indiqué.

Le président Ramaphosa, qui a également confirmé qu’il s’était entretenu avec son homologue russe Vladimir Poutine cette semaine, estime que l’Afrique du Sud peut rester neutre dans ce conflit – agissant en tant que médiateur entre les deux États belligérants. Il a mis l’accent sur le fait qu’il recevait des pressions pour condamner la Russie mais que son pays ne prendrait pas partie.

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles