11162018Headline:

Infrastructures: Le Grand Barrage de la Renaissance Éthiopienne est le plus grand d’Afrique.

Le Grand Barrage de la Renaissance Éthiopienne est le plus grand d’Afrique. Il est inscrit dans le Programme de Développement des Infrastructures en Afrique (PIDA). Ce vaste programme mis en œuvre par l’Union Africaine a recensé 51 grands projets d’infrastructures à fort impact d’intégration sur le continent. Une équipe composée d’une vingtaine de journalistes et de responsables de la commission infrastructures et Energie de l’UA, a visité cette infrastructure, mercredi 7 novembre dernier.
Long de plus de 1800 m, le Grand barrage de la Renaissance Éthiopienne est situé sur le long du Nil bleu, dans la région de Benishangul-Gumuz, à près de 600 km, au Nord-Ouest d’Addis Abeba, la capitale éthiopienne.

Ce barrage hydroélectrique n’a rien à envier à toutes les infrastructures du même type déjà fonctionnelles sur le continent. En effet, avec une hauteur de 155 m, le « symbole » de la Renaissance de l’Éthiopie, devrait être à terme, le plus grand barrage hydroélectrique d’Afrique, avec une capacité de production de plus de 6000 Mégawatts.
Le Barrage de la Renaissance, un énorme atout économique
Ce projet révolutionnaire a démarré en avril 2011, mais n’a pu s’achever en 2018, comme prévu, du fait de nombreux problèmes liés à la mobilisation des ressources financières, et aux conflits d’intérêts avec les voisins Soudanais et Égyptiens.

Pourtant, c’est bien connu, l’Éthiopie est certes, le grand bénéficiaire, mais est loin d’en être le seul, le barrage étant construit à la frontière avec le Soudan.

D’un coût de plus de 4,8 milliards de dollars, le Grand Barrage de la Renaissance Ethiopienne, devrait, en plus de la production de l’électricité qui est son but principal, favoriser également le développement des échanges, et le déplacement des populations, par la construction des routes dans la région. Il constitue un atout touristique, un facteur d’intégration socio-économique, a déclaré Kifle Horo, directeur général de la société d’électricité d’Éthiopie, aux journalistes, au lendemain de la visite.

« On évalue le niveau des travaux à plus de 70 % de réalisation », a déclaré au reporter d’Afrikmag, un ingénieur sur le chantier. Plus de 12000 emplois ont été créés grâce à ce projet.

 

afrikmag.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment