05212022Headline:

Kemi Seba à Patrice Talon: « Je suis ton adversaire politique jusqu’à mon dernier souffle »

Le président de l’ONG Urgences Panafricanistes Kemi Seba, a réitéré ce dimanche, son désaccord à la gouvernance politique du président béninois Patrice Talon. Visiblement très remonté contre le chef du « Nouveau Départ », l’activiste franco-béninois persiste et signe, qu’il ne lui donnera plus de répit désormais.

Depuis quelques années, Kemi Seba s’est résolument engagé pour l’autodétermination de l’Afrique. Mis sur fichier S en France, expulsé de plusieurs pays africains pour entre autres, ses manifestations anti-français, Kemi Seba qui a marqué l’esprit panafricain en 2017 pour avoir brûlé un billet de 5 000 F CFA lors d’un rassemblement à Dakar, le 19 août, s’est au fil du temps, distingué de plus d’un, par son discours plein d’énergies et d’engagements pour une Afrique libre et épanouie.

Aujourd’hui, figure de proue du panafricanisme, Kemi Seba se montre de plus en plus allergique, à la gestion de plusieurs régimes en Afrique dont celui béninois. Le président de l’ONG Panafricaniste reproche au président Patrice Talon, une violation des droits de l’Homme. « Le Bénin doit redevenir ce lieu où l’esprit prime sur la violence, où le débat d’idée prime sur la répression, où l’idéologie prime sur l’argent. Notre seul camp est celui du Bénin », déclarait Kémi Séba qui opinait sur l’incarcération de la candidate du parti « Les Démocrates », Reckya Madougou et sur le dernier processus électoral.

S’il acclame les avancées infrastructurelles engrangées sous Patrice Talon, l’activiste reste perplexe face à un régime qu’il traite de « pilleur, dépouilleur et jouisseur sur les caisses de l’Etat ». « Dans notre pays le Bénin, une minorité a tout (…) pendant que la majorité n’a rien. Nous savons de qui on parle et quand je dis criminel politique pour Patrice Talon, je pèse mes mots« , a déclaré Kemi Seba dans un direct où, il déplorait la mort de plusieurs béninois dans les attaques terroristes au nord du pays et plaidait pour une répartition équitable des biens publics.

« Je suis ton adversaire politique jusqu’à mon dernier souffle », a-t-il de nouveau lancé, assurant qu’il ne donnera plus de répit à tous les dirigeants qui sont contre l’épanouissement de l’Afrique. Kemi Seba reproche notamment à ses dirigeants de croire que le monde ne se limite qu’à la France.

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles