08202017Headline:

Kenya :Mort atroce d’un témoin-clé du vice-président, la CPI se dit «profondément préoccupée»

William-Ruto

Un homme d’affaires kényan, témoin-clé de la défense au procès à la Cour pénale internationale (CPI) du vice-président William Ruto, a été retrouvé mort, son corps atrocement mutilé, selon la presse kényane.
La CPI, qui avait offert des mesures de protection au témoin, s’est déclarée « profondément préoccupée » et a promis de fournir de l’aide aux autorités locales dans leurs enquêtes.Le corps de Meshack Yebei, porté disparu depuis fin décembre, a été retrouvé le crâne défoncé et les dents cassées, le 4 janvier, dans une rivière du comté de Nandi, à quelque 300 km à l’ouest de la capitale Nairobi, selon la presse kényane.Le procureur général du Kenya, Keriako Tobiko, a ordonné « une enquête rapide et approfondie sur ce meurtre afin de traduire les responsables en justice », selon des instructions envoyées aux inspecteurs de police.

Meshack Yebei avait disparu le 28 décembre 2014 et son corps en état de décomposition avancé a été retrouvé une semaine plus tard.

Karim Khan, l’avocat du vice-président William Ruto, a qualifié M. Yebei de « témoin très important pour la défense », dans une lettre à la brigade criminelle de la police kényane .Selon Maître Khan, l’homme d’affaires avait fait l’objet d’une demande de placement sous le programme de protection des témoins de la CPI.

« Son enlèvement et son assassinat sont choquants et profondément inquiétants », a ajouté l’avocat, qui a exigé «une enquête complète » ainsi que des tests ADN pour confirmer l’identité du corps.

« La Cour est profondément préoccupée par la nouvelle de ce grave incident. Elle est prête à fournir l’aide aux autorités locales dans leurs enquêtes, le cas échéant. Assurer la sûreté et la sécurité des témoins est la pierre angulaire des procès équitables », a déclaré, dans un communiqué, le greffier de la CPI Herman von Hebel.

« Alors que le greffe de la CPI avait offert des mesures de sécurité à M. Yebei, y compris une résidence en sécurité dans un nouvel emplacement, il est retourné à Eldoret où l’incident aurait eu lieu », a poursuivi le greffier de la CPI.

Herman von Hebel a tenu à préciser que « M. Yebei n’était pas sur la liste des témoins de l’accusation et n’était pas en contact avec le personnel de l’accusation au moment de son enlèvement ».

Le procès du vice-président kényan William Ruto et de son co-accusé le présentateur radio Joshua Arap Sang s’est ouvert devant la CPI en septembre 2013.

Accusés de crimes contre l’humanité, les deux hommes sont jugés pour leur rôle présumé dans les violences meurtrières qui avaient suivi les élections générales de fin 2007.

Source: APA

 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment