11222019Headline:

La police tire sur un cortège funèbre de victimes de Condé à Conakry : 2 morts et 6 blessés

De violents affrontements ont émaillé ce lundi 04 novembre 2019, le cortège funèbre qui accompagnait les corps des victimes tués lors des manifestations qui ont eu lieu en Guinée les 14 et 16 octobre 2019. Deux (02) personnes ont été tuées et six (06) autres ont été blessées par balles.

Des proches des victimes ainsi que des personnalités du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) étaient côte à côte pour accompagner les morts à leur dernière demeure, quand l’incident a éclaté. Selon Sidya Touré, président de l’Union des forces républicaines (UFR) : « Nous venons crier notre colère du fait que les guinéens doivent avoir le droit de pouvoir s’exprimer sans être froidement abattus. Il y avait une volonté délibérée de tuer des gens, de les effrayer (…) », a-t-il dit, dépité.

De son côté, Cellou Diallo, leader du RPG, dont le parti compte le plus de martyrs tués aussi bien sous les anciens pouvoirs que sous celui d’Alpha Condé, s’est indigné : « Les forces de l’ordre et de sécurité ont osé tirer sur le cortège funèbre qui accompagnait les onze victimes à leur dernière demeure ». pour lui c’est « édifiant et terrifiant ».

« ALPHA CONDÉ DEVIENT FOU… »
Rappelons que Cellou Dalein Diallo avait déclaré sur la chaîne de télévision française France 24 que cent dix-sept (117) personnes ont été tuées suite aux manifestations qui ont eu lieu dans le pays. Ces deux (02) autres morts viennent donc compléter la liste macabre des morts de la contestation du troisième mandat d’Alpha Condé, qui reste focus sur son idée, au risque de le rendre « fou fou fou » (expression de Tiken Jah Fakoly) aux yeux de nombreux Africains qui le tenaient en estime.

Lire sur afrik soir

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment