06262022Headline:

Le drame survient à la suite d’un exercice de tirs .Dimbokro, un bouvier et des bœufs tués dans une zone de tir

Ils étaient au mauvais endroit et au mauvais moment. Le camp militaire ivoirien de Boni-Andokro dans la localité de Dimbokro a été le théâtre d’un drame, le mercredi 20 avril 2022. Une explosion serait à la base du décès d’un homme et d’une partie de son troupeau.

L’information émane d’un communiqué des forces françaises en Côte d’Ivoire.

Le 19 avril 2022, le 43e BIMA de concert avec les autorités locales ont mené une campagne de tir. A la suite de cela, un homme a informé la brigade de Dimbokro du décès de son frère ainsi que trente boeuf parmi son cheptel.
Pour établir une relation directe entre la campagne de tir et le décès de l’homme, une enquête a été ouverte. Elle est diligentée par les forces françaises avec les autorités locales.

A LIRE AUSSI: Réorganisation au sommet de l’État, continuité ou nouvelle stratégie d’Alassane Ouattara ?

Toutefois, le communiqué des forces françaises fait une précision importante « cette campagne de tir a été organisée dans le strict respect du cadre réglementaire en vigueur et en accord avec les autorités militaires locales ». Les précautions auxquelles fait allusion le communiqué sont entre autres la présence de panneaux de signalisation ainsi que des barrières abaissées censées éloigner toute présence extérieure au personnel de l’armée.

Les armes impliquées dans cette campagne étaient des canons de 155 mm de type CAESAR (camion équipé d’un système d’artillerie)

Comments

comments

What Next?

Recent Articles