11282022Headline:

Le gasoil augmente en Côte d’Ivoire, une première depuis 3 ans

Le prix de l’essence continue de grimper en Côte d’Ivoire. Le prix du « Super » est désormais fixé à 775 francs, en hausse de 5,5 % par rapport au mois dernier, et de 26,15% depuis le début de l’année quand le litre s’échangeait à 615 francs. Et pour la première fois depuis 2019, le gasoil, le carburant le plus vendu dans le pays, est en hausse de 6,5%. Le prix au litre est désormais à 655 francs au lieu de 615 francs. Une hausse qui ne satisfait pas les automobilistes et professionnels du transport.

Dans cette station service de Cocody, la plupart des clients découvrent stupéfaits la nouvelle augmentation de prix, plus 40 francs pour le super et le gasoil. Amidou Koné, chauffeur de taxi depuis 15 ans soupire, il va devoir répercuter cette hausse sur ses clients. « Avant le plein nous coûtait moins cher, maintenant c’est devenu un supplice. Et si le client paie mille francs, on va lui dire de payer 1 500 : il va se plaindre ».

Et bien que le carburant soit fortement subventionné en Côte d’Ivoire – à hauteur de 75% pour le gasoil, et 39% pour le super – les automobilistes pestent contre cette nouvelle augmentation, constate Dieby, pompiste. « Depuis ce matin, ils ne font que se plaindre, parce que 40 francs, c’est trop, au moins si c’est 5 francs, 10 francs, on peut comprendre, mais 40 francs, il va se plaindre. »

Concernant le super, il s’agit de la 4e augmentation de prix depuis le début. Certains envisagent désormais de troquer leur voiture pour un deux roues. « Il y a des gens qui comptent garer leur véhicule pour acheter une moto, pour aller faire les courses. »

Et d’autres d’investir pour une technologie alternative. « Si on a la possibilité de faire venir les véhicules électriques, ça va nous faire plaisir… Parce qu’avec ça là, où va-t-on ? Ça continue d’augmenter, ce n’est pas possible. »

La hausse des prix du carburant agissant directement sur l’augmentation générale des prix, le taux d’inflation risque de rester élever les prochains mois dans un contexte de grogne contre la vie chère.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles