08212018Headline:

Le gouvernement nigérien a décidé de fermé le campus de l’université Abdou Moumouni de Niamey, “jusqu’à nouvel ordre”

Le gouvernement nigérien a décidé mercredi de la fermeture “jusqu’à nouvel ordre” du campus de l’université Abdou Moumouni de Niamey, la principale université du pays, après de violentes échauffourées entre étudiants et forces de sécurité.

Mercredi matin, la situation qui était déjà tendue depuis plusieurs semaines sur le campus du fait de la non-satisfaction de plusieurs de leurs doléances par le gouvernement, a vite dégénérée en violents affrontements entre les étudiants et les éléments de la gendarmerie prépositionnés dans la cité.

Le bilan officiel fait état de plusieurs étudiants blessés, dont des cas graves, admis à l’hôpital national de Lamordé, six véhicules du rectorat vandalisés, et des dégâts importants sur le bâtiment principal du rectorat.

Dans un communiqué, le gouvernement a annoncé sa décision, “devant cette situation de trouble et de violence”, de la fermeture du campus universitaire ainsi que toutes les cités annexes de Niamey à compter de ce mercredi 18 avril “jusqu’à nouvel ordre”.

Toutefois, précise le communiqué, “les facultés et les restaurants universitaires restent ouverts et le transport sera régulièrement assuré, en vue de garantir la poursuite des activités académiques”.

Les étudiants réclament, entre autres, la réintégration de cinq de leurs camarades exclus de l’université, après avoir agressé un enseignant, le retrait des forces de l’ordre du campus, ainsi que le respect par le gouvernement de ses engagements dans le protocole d’accord signé entre les deux parties le 20 avril 2017, par rapport à la mort tragique d’un étudiant le 10 avril 2017 au cours d’affrontements avec la gendarmerie, et l’amélioration de leurs conditions de vie et d’études.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment