10292020Headline:

Le président de Guinée équatoriale, Teodoro Obiang Nguema craint la ‘’récession économique‘’qui frappe son pays

obiang Nguema

-Le président de Guinée équatoriale, Teodoro Obiang Nguema, a reconnu samedi pour la première fois que la ‘’récession économique ‘’frappe déjà son pays.
Le président équato-guinéen l’a avoué lors de la cérémonie de clôture du cinquième dialogue national entre le gouvernement et les partis politiques

“Au moment où l’on vit la récession économique due à la baisse de production de notre rente pétrolière et son prix sur le marché, tout Equato-guinéen doit selon ses possibilités apporter une pierre a l’édifice de notre pays” a indiqué le chef de l’Etat équato-guinéen.

Teodoro Obiang Nguema a aussi appelé ses compatriotes à payer leurs impôts tout en leur demandant de ne plus attendre de vivre qu’avec les revenus du pétrole.
“On nous critique que nous ne sommes pas transparents, mais nous avons seulement 30% de recettes de notre rente pétrolière et 60% vont ailleurs” a indique Teodoro Obiang Nguema

“Nous administrons correctement nos ressources “ a souligne Teodoro Obiang Nguema au pouvoir depuis 35 années.

Le chef de l’état Teodoro Obiang a indiqué dans la foulée que la Guinée équatoriale est le troisième ou quatrième pays africain avec une forte croissance économique.

Le dialogue national convoque “pour résoudre les problèmes politiques et aider la réconciliation nationale “ s’est achevé avec la signature de
‘’l’accord du cinquième dialogue national” par le premier ministre en charge de la coordination administrative Vicente Ehate Tomi et les leaders de partis politiques et activistes.

Le principal parti d’opposition, Convergence pour la démocratie sociale (CPDS) n’a pas signé cet accord puisqu’il s’est retiré de la table du dialogue un jour après l’ouverture.

Le CPDS a exigé la libération des prisonniers politiques et la légalisation de tous les partis non légalisés dans le pays et de la diaspora.

“je déplore le manque de participation de certains partis qui se sont retirés alors que ce n’2tait pas le but de ce dialogue ”a déclaré Teodoro Obiang Nguema arbitre et modérateur du processus démocratique en Guinée équatoriale selon le gouvernement et les membres de son parti.

“Leur absence ne signifie pas un échec” a –t-il souligne

Le dialogue s’est tenu du 7 au 15 novembre avec au menu, la révision de la loi sur les partis politiques, la loi relative aux manifestations et réunions, le pacte politique entre le gouvernement et les partis politiques, la loi régissant les élections, sénatoriales, législatives, municipales et referendum.
La loi portant sur l’élection présidentielle a été aussi révisée à cette occasion.

Les acteurs politiques de la diaspora, leaders de partis politiques autorisés ou pas et le gouvernement ont convenu de supprimer la caution de 30 millions de F.CFA exigée pour créer un parti.

Autre bonne nouvelle, la suppression de l’autorisation de solliciter une autorisation auprès du gouverneur pour tenir une activité politique, une simple communication a été retenue.

A noter que le gouvernement et les partis politiques élaboreront un pacte anti-terroriste.

SO/of.APA

Comments

comments

What Next?

Recent Articles