10052022Headline:

Le terrorisme « c’est un problème malien, ce n’est plus un problème français », Le Drian

Neuf ans après la première intervention de la France dans ce pays d’Afrique de l’Ouest pour contrer l’avancée des extrémistes islamistes vers la capitale du pays, les troupes françaises vont officiellement quitter le Mali. Le chef de la diplomatie française a indiqué que la lutte antiterroriste est désormais un problème malien.

« L’armée malienne s’est renforcée, réorganisée, le problème maintenant est de savoir si elle reçoit ses ordres de la junte et si elle se relâche dans la lutte contre le terrorisme », a déclaré le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian dans un communiqué suite à l’annonce officielle du président Emmanuel Macron la veille de retirer les forces françaises du Mali. Le Drian évoquant la lutte contre le terrorisme dans le pays sahélien, a indiqué que « c’est un problème malien, ce n’est plus un problème français ».

Le gouvernement malien dirigé par l’armée a exprimé son désaccord avec la décision, demandant aux troupes françaises de partir « sans délai ». « Ces décisions unilatérales constituent des violations flagrantes du cadre juridique liant la France et le Mali », a déclaré vendredi le colonel Abdoulaye Maiga, porte-parole du gouvernement malien.

« Au vu de ces violations répétées des accords de défense, le gouvernement invite les autorités françaises à retirer sans délai les forces Barkane et Takuba du territoire national sous la supervision des autorités maliennes », a-t-il indiqué. Macron a répondu en disant que les troupes partiraient « de manière ordonnée » avec un retrait qui ne compromettrait pas la sécurité de la mission de stabilisation de l’ONU au Mali, la MINUSMA, et d’autres forces étrangères dans le pays. Il devrait être achevé d’ici quatre à six mois. Les troupes françaises seront relocalisées au Niger, où la menace terroriste est jugée plus urgente.

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles