12162018Headline:

Le vice-président du Zimbabwe a saisi le tribunal civil de Harare pour obtenir une ordonnance de protection contre son épouse.

Le vice-président du Zimbabwe a saisi le tribunal civil de Harare pour obtenir une ordonnance de protection contre son épouse.

Le site d’information newsday rapporte que Kembo Mohadi a entamé une procédure de divorce contre son épouse Tambudzani Bhugadi Mohadi. Mais après avoir reçu une copie de la demande de divorce, Kembo affirme que sa femme déjà violente est devenue encore plus violente et a commencé à lui envoyer des messages de menaces sur son téléphone.
Le vice-président zimbabwéen demande également une ordonnance interdisant au sénateur de Beitbridge de vendre les biens qu’ils ont achetés quand ils vivaient encore ensemble.

« J’ai saisi cette honorable Cour pour obtenir une ordonnance de protection contre l’intimée en vertu de la loi sur la violence familiale. »

« Plus particulièrement parce que l’intimée est une personne très violente et / ou une personne de nature violente. Je vis actuellement dans la peur. »

« Après que l’intimée [Tambudzani] a reçu une copie de la convocation de divorce, elle a intensifié ses actions violentes contre ma personne [Mohadi] et m’a même appelé sur mon téléphone portable, m’insultant et menaçant de ternir mon image, ce qui pourrait nuire à mes efforts politiques en tant que membre du gouvernement », peut-t-on lire dans l’affidavit de Mohadi.

Mohadi affirme qu’à cause du comportement de sa femme, ses enfants se sont retournés contre lui et vendent leurs biens matrimoniaux.

Kembo Mohadi est l’un des deux vice-présidents du Zimbabwe assermentés jeudi dernier. Il occupe cette fonction avec Constantino Chiwenga.

 

afrikmag.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment