04042020Headline:

Lesotho: Accusé du meutre de son ex femme, Le Premier ministre demande l’immunité

Le Premier ministre du Lesotho, Thomas Thabane, a étonnamment comparu devant le tribunal lundi aux côtés de son épouse actuelle, Maesaiah, 42 ans, pour faire face à des allégations de meurtre de son ex-épouse Lipolelo Thabane, et a demandé au tribunal de lui accorder l’immunité, arguant que sa position de Premier ministre lui accordait l’immunité automatique .

Lipolelo Thabane, 58 ans, a été abattue de plusieurs balles à bout portant alors qu’elle était assise dans une voiture près de chez elle, à peine deux jours avant l’investiture de son mari en tant que Premier ministre en 2017.

Selon certaines informations, avant son meurtre, elle a refusé de divorcer et a remporté une bataille judiciaire pour conserver ses privilèges en tant que première dame jusqu’à la séparation officielle entre les deux.

Deux mois après sa mort, Thomas Thabane s’est remarié. Il s’est assis aux côtés de son épouse actuelle, Maesaiah, devant le tribunal lundi, car tous deux nient tout acte répréhensible.

 Il devait comparaître vendredi pour le meurtre, mais il n’était pas présent arguant qu’il devait se rendre en Afrique du Sud pour un traitement médical.

Au début, la cause de la mort de Lipolelo était inconnue, mais l’affaire a été ramenée au domaine public après qu’une lettre du chef de la police du Lesotho en janvier soit apparue, affirmant que les dossiers de communication montraient que quelqu’un sur les lieux du meurtre avait appelé le téléphone portable de Thabane le jour du crime.

Son avocat, Qhalehang Letsika, a fait valoir lundi qu’une accusation de meurtre contre un Premier ministre en poste avait soulevé une importante question constitutionnelle et le magistrat, Phethise Motanyane, a accepté de renvoyer l’affaire devant un tribunal supérieur.

Son porte-parole, Thabo Thakalekoala, a déclaré lundi: «Le Premier ministre est protégé par la constitution bien qu’il ne soit pas au-dessus de la loi. Tout cet exercice est juste destiné à l’embarrasser, rien d’autre. »

afrikmag.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles