12192018Headline:

L’État libérien entre dans un changement sur le plan professionnel; Désormais voici le challenge qui s’oppose aux femmes dans le domaine du travail au Liberia.

L’État libérien entre dans un changement sur le plan du travail. Désormais si vous êtes une femme et que vous avez pour ambition de postuler au Liberia, il faut avoir les cheveux naturels. Sans cheveux naturels, pas de travail.

En effet, depuis le 01 octobre 2018, le ministère des Finances du Liberia a prescrit une ordonnance publique à l’endroit des femmes vivant sur le territoire libérien. Le ministère a ordonné publiquement à ses gardes de sécurité d’empêcher toute employée de sexe féminin ayant des cheveux « artificiels » ou toute extension de couleur d’entrer dans le complexe de bureaux.
Pendant la passation de service, l’actuel ministre, M. Samuel D. Tweah, a déclaré « Tout employé qui enfreindrait cette politique ne serait pas autorisé à entrer au bureau. Par ailleurs, son salaire serait réduit du nombre de jours pendant lesquels elle choisirait de ne pas se rendre au travail. En effet, toute personne qui n’occuperait pas ses fonctions serait traitée comme une absence non autorisée ».

Selon des interprétations, le ministre agirait conformément à la loi, à la section 7.4 du manuel des employés du MFDP intitulée « Apparence personnelle », à la troisième ligne: « Des cheveux colorés non naturels (vert, rose, etc.) et Les coiffures extrêmes comme les cheveux à crampons ne présentent pas une expérience professionnelle appropriée. ”

Une action fortement critiquée et prise du revers de la main par les femmes du pays qui n’accepteraient pas facilement de se laisser éjecter de leurs postes à cause d’une ‘’banale’’ loi.

Emeraude ASSAH

afrikmag.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment