01282022Headline:

L’Éthiopie, la Turquie et la Mauritanie annoncent le maintien de leurs vols vers Bamako

Avion de chasse image d’illustration

Tout comme la Guinée et l’Algérie, la Mauritanie, l’Ethiopie et la Turquie, ont fait choix de soutenir le Mali au détriment de la CEDEAO qui a pris une panoplie de sanctions à l’encontre du pays sahélien. Les trois pays ont ainsi décidé de maintenir leurs vols à destination de Bamako.

Le Mali ne sera pas pourtant isolé. Sous sanctions de la CEDEAO, le pays bénéficie du soutien de plusieurs nation qui pourraient lui permettre d’établir des couloirs de passages visant à contourner tant bien que mal, l’embargo diplomatique qui lui a été imposé par la CEDEAO. Au nombre de ses pays figurent, la Turquie, l’Ethiopie et la Mauritanie.

En effet, la Turquie, l’Éthiopie et la Mauritanie ont annoncé la continuité des vols aériennes et terrestres avec le Mali suite aux décisions de la CEDEAO, selon une source diplomatique. Les trois pays apportent leur soutien aux autorités maliennes face à la CEDEAO. Ces pays ne sont pas les seuls à soutenir le Mali dans cette épreuve douloureuse. Bamako bénéfice également du soutien de la Guinée voisine, de l’Algérie et deux puissances mondiales à savoir: la Chine et la Russie.

Sanctions économiques et diplomatiques
Réunie sur la situation sociopolitique du Mali à Accra, au Ghana, le dimanche 9 janvier, la CEDEAO a entériné les décisions prises par l’Union monétaire ouest-africaine, contre le Mali, quelques heures plus tôt. Il a été décidé de geler les avoirs maliens au sein de la BCEAO, de fermer les frontières entre le Mali et les États membres de l’organisation, de suspendre les transactions avec Bamako à l’exception des produits médicaux et de première nécessité, du retrait des ambassadeurs de tous les pays membres au Mali et d’autres sanctions concernant l’aide financière.

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles