02192019Headline:

L’Éthiopie réintègre 1 700 anciens rebelles de l’ONLF .

L’Éthiopie a formellement réintégré quelque 1 700 anciens rebelles du Front de libération nationale de l’Ogaden (ONLF), qui avaient lancé une insurrection pendant trois décennies dans l’État régional éthiopien Somali, ont rapporté des médias locaux samedi.

Les anciens combattants, qui ont le choix de soit retourner à la vie civile soit de rejoindre les forces de sécurité régionales ou fédérales, ont été réintégrés pendant une cérémonie dans la ville de Jijiga (est), selon l’agence étatique Ethiopia News Agency.

Les rebelles, qui étaient basés en Érythrée, sont revenus en Éthiopie en novembre 2018, peu après la signature d’un accord de paix entre l’ONLF et le gouvernement éthiopien.

Nouvelle ère
Créé en 1984, l’ONLF a combattu pour les droits à l’autodétermination des personnes d’origine somali vivant dans l’est de l’Éthiopie, y compris le droit à la sécession. Le groupe rebelle avait fait la une des médias internationaux le 24 avril 2007 après avoir lancé une attaque contre des champs pétroliers exploités par des Chinois dans l’État régional éthiopien de Somali. Le bilan de l’attaque avait été de 65 morts éthiopiens et de neuf Chinois.

Après cette attaque, le gouvernement avait lancé une grande campagne militaire. Des groupes de défense des droits humains avaient accusé Addis Ababa de nombreuses violations des droits, notamment de tortures, viols et meurtres.

Depuis son arrivée au pouvoir, le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, a libéré des dissidents emprisonnés et donné la priorité à la réconciliation avec les groupes d’opposition du pays. Le Parlement avait retiré L’ONLF en juillet 2008 de la liste des groupes considérés comme terroristes par les autorités. Le groupe avait décrété en août un cessez-le-feu unilatéral.

Le rapprochement entre…

Lire la suite de cet article sur: www.jeuneafrique.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment