11182018Headline:

Macky Sall dénonce l’insécurité qui règne toujours au Mali.

Le président sénégalais Macky Sall a estimé lundi à Dakar, qu’”il est anormal” que le Mali, où sont déployées depuis 2013, plusieurs forces internationales d’interposition, “soit encore dans une insécurité” constante, à l’ouvert du 5e forum international sur la paix et la sécurité en Afrique.
“Avec plus de 10.000 Casques bleus présents au Mali, depuis des années et soutenus par la force française Barkhane”, les soldats du G5 Sahel (Mali, Mauritanie, Niger, Burkina, Tchad), il n’est pas normal que ce pays soit encore dans l’insécurité”, a martelé Macky Sall devant des représentants et diplomates de plusieurs pays réunis dans la capitale sénégalaise.

Après le coup d’Etat de 2012 au Mali, des groupes armés ont occupé les régions Nord du pays où ils régnaient en maître jusqu’au déploiement en 2013 des troupes françaises et onusiennes. Une présence certes dissuasive, qui n’empêche pas ces groupes de mener des attaques ciblées contre des civils et des militaires.

Il y a deux semaines, cette situation d’insécurité a contraint les autorités maliennes à proroger pour la 3e fois en deux ans (jusqu’au 31 octobre 2019), l’état d’urgence instauré en 2017.

“Le multilatéralisme militaire entre les pays africains est la clé pour affaiblir les groupes terroristes”, a estimé pour sa part la ministre française des Armées, Florence Parly présente à Dakar, appelant à “l’unité entre les Etats africains”.

Poursuivant, Florence Parly a affirmé qu’en général, “les opérations de l’Organisation des Nations unies (ONU) et des forces internationales reçoivent le soutien de la communauté internationale, mais ne bénéficient pas toujours de mandat suffisant pour permettre aux soldats de prendre des risques et contrer pleinement les menaces”.

“Sécurité et développement sont les deux faces d’une même pièce, les deux ensembles sur lesquels nous devons agir par tous moyens pour créer les conditions d’une paix durable”, a conclu la ministre française des Armées.

Ouvert lundi autour du thème, “Paix et sécurité en Afrique : enjeux de développement et de stabilité durables”, le 5e forum de Dakar devrait s’étendre sur deux jours. Le Mali y est représenté par son ministre de la Sécurité, le général Salif Traoré.

 

jeune afrique

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment