02192019Headline:

Mali : 500 déserteurs de l’armée rentrent dans les rangs.

armée malienne © malinet.net

Plus de 500 déserteurs de l’armée malienne, sur le millier qui avaient rejoint en 2012 les rangs de la rébellion principalement touareg dans le nord du pays, ont répondu positivement à un appel de rejoindre l’armée, a annoncé samedi un responsable de la mise en oeuvre du processus de paix.

Mi-janvier, trois ministères – Cohésion sociale, Défense, Sécurité – avaient « invité les militaires anciennement membres des Forces armées et de sécurité à se faire enregistrer » auprès des autorités militaires les plus proches de leur lieu de résidence.

« Des personnels anciennement membres des Forces armées maliennes (FAMa) mais qui avaient déserté regagnent la famille FAMa », se sont réjouis une semaine plus tard le ministère de la Défense et l’état-major de l’armée.

« Recyclage » avant redéploiement
Ce retour dans les rangs de l’armée concerne des officiers, sous-officiers et hommes de troupe, qui seront appelés à suivre un « recyclage » avant leur redéploiement, selon ces sources.

« Aujourd’hui, sur un millier de déserteurs, 538 ont répondu physiquement présents », a précisé samedi Zahabi Ould Sidy Mohamed, le président de la Commission nationale Désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR), un processus né de l’accord de paix de 2015.

« Ils ont rallié les localités indiquées. C’est une bonne chose pour le processus du DDR et pour la paix« , a-t-il ajouté, interrogé par l’AFP. La Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), qui fédère les principaux groupes de l’ex-rébellion, avait indiqué que cet appel ne « l’engageait pas », se référant à un projet de décret devant fixer les modalités de « reclassement des ex-combattants ».

« Certains de la CMA ont répondu à l’appel. Et d’autres militaires qui sont encore tapis dans les groupes armés ont déjà annoncé qu’ils arrivaient. C’est vraiment très bon signe pour le processus », a estimé Zahabi Ould Sidy Mohamed. « Moi, je suis très…

Lire la suite de cet article sur: Jeuneafrique.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment