08192018Headline:

Mali : Aliou Diallo revendique la victoire

Le camp d’ Aliou Diallo, candidat à l’élection présidentielle de dimanche au Mali, a dénoncé une “tentative manifeste de prise illégale du pouvoir” par une “campagne d’intoxication”, alors que son candidat “se place largement en tête du scrutin” selon les chiffres de son “équipe de centralisation”, dans une note lundi sur Facebook.

“Selon les chiffres communiqués par notre équipe de centralisation, le candidat Aliou Diallo se place largement en tête du scrutin avec des écarts de plusieurs milliers de voix dans une large partie des centres de vote”, a écrit la direction de campagne, évoquant une “campagne d’intoxication qui a débuté hier (dimanche)” visant à donner des résultats “sur certaines radios (pour) créer artificiellement une avance pour certains”.

Le camp de M. Diallo a mis “en garde contre toute tentative déraisonnée de falsification des résultats” et dénoncé “ces faits qui démontrent une volonté manifeste de prise illégale du pouvoir qui ne sera aucunement tolérée par le peuple malien”, estimant que “l’annonce de petites avances dans quelques bureaux de vote ne saurait être de nature à changer cet état de fait flagrant”.

“La direction de campagne du candidat Aliou Diallo attend donc sereinement le dévoilement des résultats électoraux qui viendront confirmer nos tendances et nos résultats centralisés”, peut-on lire dans le communiqué.

Lundi soir, Ensemble pour le Mali (EPM), l’alliance qui soutient le président sortant Ibrahim Boubacar Kéïta, a assuré que son candidat “arrive largement en tête” dans les suffrages, “selon les premiers résultats issus (de son) système de centralisation”.

Le même jour, Tiébilé Dramé, le directeur de campagne du chef de file de l’opposition Soumaïla Cissé, a annoncé à Bamako que son candidat “a contraint” IBK à un “second tour”, ce qui constitue “un échec” pour le président sortant, en passe de devenir “président partant” selon lui.

Dimanche, plus de huit millions d’électeurs maliens étaient appelés à élire leur futur président, parmi 24 candidats.

jeune afrique

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment