01282022Headline:

Mali: Assimi Goita et Abdoulaye Diop, les deux rescapés des sanctions de la CEDEAO

La Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a décidé des sanctions contre les autorités maliennes. Les sanctions imposées ciblent les membres du Conseil National de Transition (CNT) et les membres du gouvernement malien, à l’exception du président Assimi Goita et du chef de la diplomatie Abdoulaye Diop.

La CEDEAO maintient la pression sur les autorités maliennes. Dans son communiqué publié mercredi, elle dit être convaincue que l’imposition des sanctions ciblées est susceptible de créer une atmosphère favorable au retour de l’ordre constitutionnel et à l’Etat de droit, ainsi qu’au maintien de paix et de l’intégralité territoriale du Mali.

Des sanctions sont ainsi imposées par l’organisation sous-régionale contre des individus et les groupes qui ont été identifiés, y compris les membres des autorités de transition et des autres institutions de la transition. Ces sanctions qui comprennent « le gel des avoirs financiers et l’interdiction de voyage » seront également étendues aux familles des personnes identifiées.

149 personnes sanctionnées
Au total, 149 personnes dont le Premier ministre malien Choguel Kokalla Maïga ont été visées par les sanctions. Les sanctions imposées ciblent les membres du Conseil National de Transition (CNT) et les membres du gouvernement malien à l’exception du président Assimi Goita et du chef de la diplomatie Abdoulaye Diop. D’après la CEDEAO, la liste des personnes sanctionnées peut être modifiée. En effet, d’autres noms pourraient être retirés de la liste comme d’autres peuvent être encore ajoutés, selon l’évolution des évènements.

Les relations diplomatiques entre le Mali et la CEDEAO sont particulièrement tendues. Le Mali a récemment expulsé le représentant spécial de la CEDEAO à Bamako. Un acte qui a été déploré par la CEDEAO et la communauté internationale. Les deux parties ne s’entendent pas aussi sur l’affaire Wagner, l’organisation sous-régionale s’étant alignée derrière la France pour dissuader les autorités maliennes à la conclusion d’un éventuel accord avec la société militaire russe.

Melv Le Sage

Comments

comments

What Next?

Recent Articles