09272022Headline:

Mali: Divorce consommée entre le Mali et la France

Bras de fer entre l’état Malien et la France depuis un moment. Le Mali un pays située en Afrique de l’Ouest, a été envahir par des rebelles Touareg.

Les relations entre la France et le Mali sont bien tumultueuses en ce moment et toute la presse internationale en fait ses choux gras. Se lançant des accusations mutuelles, le Mali et la France sont presqu’à couteaux tirés si ce n’est un euphémisme.

Selon l’agence Anadolu dans une publication du 31 octobre traitant du démenti d’une quelconque négociation des autorités maliennes avec les forces terroristes, le Chef du gouvernement malien a accusé gravement au cours d’une interview accordée à la radio publique algérienne la France, lorsqu’il a lancé « qu’il existe certaines zones dans le nord du pays qui sont interdites d’accès à l’armée malienne par la France, ce qui nous a créé un Etat à l’intérieur de l’Etat ».

Plus grave encore selon Maïga, c’est « l’ancien Président français, Nicolas Sarkozy, (2007- 2012) qui avait promis à des rebelles dans le nord malien de leur accorder un Etat indépendant ».

Maïga a accusé la France d’avoir violé l’Accord conclu entre les deux pays, en 2013, qui prévoit d’offrir à l’armée malienne un soutien aérien et en matière de renseignement, alors que la France a déployé 4000 militaires sans concertation préalable avec Bamako.

Pour confirmer l’échec de l’intervention militaire française, Maïga a relevé que « le but de cette intervention était d’éradiquer le terrorisme, alors que ce fléau s’est propagé dans 80% de notre territoire, après qu’il était cantonné uniquement dans le nord ».

« Le rétablissement de l’unité du Mali n’a pas été possible car des groupes rebelles armés touaregs paradent avec leurs armes lourdes devant les forces internationales et françaises », a-t-il poursuivi.

L’ensemble de ces éléments expliquent l’inquiétude de Bamako au sujet du retrait de l’armée française du nord du pays, retrait devant permettre aux rebelles touaregs d’établir leur Etat et aboutir ainsi à la division du Mali en deux entités.

Des faits qui, s’ils sont avérés sont d’une extrême gravité.

DD

Comments

comments

What Next?

Recent Articles