09302022Headline:

Mali : la CPI libère Ahmad Alfaqi, destructeur des mausolées de Tombouctou

Ahmad Al Faqi Al Mahdi, également connu sous le nom d’Abou Tourab, avait été condamné en 2016 à neuf années de détention par la Cour pénale internationale, pour son rôle dans la destruction des mausolées de Tombouctou en 2012.

Ancien chef de la Police d’Ansar Dine allié d’Al Qaeda, Ahmad Al Faqi Al Mahdi avait été condamné à 9 ans d’emprisonnements en 2015 pour des crimes de guerre commis en 2012 au Mali. La Cour Pénale Internationale (CPI) à la Haye, a décidé, dimanche, de le libérer après qu’il ait purgé sa peine a déclaré, lundi, à l’Agence Anadolu, Margot Tedesco, porte-parole de la CPI au Mali. Selon elle, la Chambre d’Appel explique cette décision par la « bonne conduite » qu’il a affichée lors de sa détention, ainsi que les « remords » exprimés pour ses agissements. « Ahmed Al Faqi a en effet été libéré le 18 septembre 2022. Il a terminé de purger la peine pour les crimes pour lesquels il avait été reconnu coupable devant la CPI », a déclaré Margot Tedesco, porte-parole de la CPI au Mali. Elle a en outre rappelé qu’« Al Faqi a été reconnu coupable devant les juges de la CPI des crimes de guerre pour la destruction des neuf mausolées de Tombouctou et la porte de la Mosquée de Sidi Yahiya. Cette condamnation a eu lieu en septembre 2016, il a été reconnu coupable et une sentence de neuf ans a été prononcée, mais des juges ont décidé que sa peine pouvait être réduite à sept ans. Étant donné que le temps passé en détention est déduit de la peine, c’est pour cela qu’aujourd’hui, Al Mahdi a été libéré ». Margot Tedesco, porte-parole de la CPI au Mali précise qu’ « Al Faqi reste cependant, toujours sous le contrôle des autorités de détention de l’Angleterre, son pays d’accueil ».

Comments

comments

What Next?

Recent Articles