05242022Headline:

Mali: la France proteste contre la remise en cause des accords de défense

Lundi 2 mai 2022, les autorités maliennes ont « dénoncé », les accords de défense avec la France et ses partenaires européens. Une décision «injustifiée» selon Paris, qui a protesté mardi 3 mai en précisant que la France poursuivrait son retrait militaire «en bon ordre» comme prévu d’ici le mois d’août.

Nouvel épisode de la tension entre la France et le Mali. Le Mali a fustigé, lundi 2 mai 2022, les « atteintes flagrantes » des forces françaises à la souveraineté nationale. En conséquence, il a rompu plusieurs accords de défense conclus avec la France, mais aussi avec ses partenaires européens. Une décision «injustifiée» selon Paris.

«Informée, le 2 mai, de la décision unilatérale des autorités de transition maliennes de dénoncer» ces accords, la France «considère cette décision injustifiée et conteste formellement toute violation du cadre juridique bilatéral qui serait imputable à la force Barkhane», souligne la porte-parole du Quai d’Orsay dans une déclaration écrite.

Bamako fustige en effet les « insuffisances graves » de la coopération militaire, les « atteintes flagrantes » à la souveraineté nationale et de « multiples violations » de l’espace aérien malien. C’est la conséquence de deux semaines de passe d’armes autour de l’affaire de Gossi, un charnier attribué aux militaires français.

Concrètement, ces accords remis en cause sont trois textes. Le premier est le traité de coopération avec la France en matière de défense, signé en 2014. Ce retrait sera effectif dans six mois comme le prévoit le document. La plupart des coopérations, notamment sur la formation et l’échange de renseignements, sont déjà à l’arrêt en raison de la crise diplomatique entre les deux pays.

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles