07182024Headline:

Mali: la rection du gouvernement suite à la tentative du coup d’Etat militaire

Le gouvernement malien demande aux militaires qui ont pris mardi le contrôle d’une garnison dans la banlieue de Bamako de « faire taire les armes », se disant prêt à engager avec eux un « dialogue fraternel afin de lever tous les malentendus », a indiqué dans un communiqué le Premier ministre Boubou Cissé.


« Les mouvements d’humeur constatés traduisent une certaine frustration qui peut avoir des causes légitimes », a estimé le chef du gouvernement dans ce communiqué, première réaction des autorités malienne aux troubles qui secouent la capitale depuis le début de la matinée. Dans la matinée, Des tirs ont été entendus dans la ville garnison de Kati à 15 kilomètres de Bamako. Aucune information n’a été pour le moment donnée quant-à la position du président Ibrahim Boubacar Keïta.

Le camp militaire de Kati (camp Soundjata) d’où était parti la déstabilisation contre le président Amadou Toumani Touré (ATT) en 2012 est en ébullition depuis ce mardi 18 aout 2020. Des soldats maliens ont tiré des coups de feu en l’air pour une raison inconnue mardi matin. « Ce matin, des militaires en colère ont pris les armes au camp de Kati et ont tiré en l’air. Ils étaient nombreux et très nerveux », a déclaré à l’AFP un médecin de l’hôpital de Kati. « Ça tire, ça tire en l’air à Kati. Ce sont des militaires », a confirmé une source sécuritaire malienne sur place.

Les noms des Hommes qui seraient devant la scène du coup de force au Mali se nomment Colonel Diaw – Général Cheick Fantamadi Dembélé- Colonel Camara. Aucune information n’a été pour le moment donnée quant-à la position du président Ibrahim Boubacar Keïta.

Sapel MONE

What Next?

Recent Articles