05262022Headline:

Mali : l’armée neutralise 30 terroristes et perd un soldat

L’armée malienne a annoncé avoir neutralisé trente terroristes présumés, au cours d’une opération qui a coûté la vie à un soldat et fait deux blessés militaires.

C’est dans un communiqué publié dans la soirée du vendredi 22 avril que l’armée malienne a annoncé que trente présumés terroristes ont été neutralisés. Au cours de ces opérations de sécurisation, un soldat malien a été tué et deux autres blessés. Un engin explosif improvisé a visé les soldats, à hauteur de Hombori dans le Nord du pays, ont indiqué les autorités maliennes.

«Le 19 avril 2022 aux environs de 9h30, une patrouille FAMa de sécurisation de la foire de Hombori a été visée par une attaque complexe à engin explosif improvisé téléguidé suivi de tirs d’assaillants embusqué sur les collines à l’entrée de Hombori entre le camp et la localité», a indiqué la DIRPA (Direction des relations publiques des armées maliennes).

«La réaction vigoureuse sur les lieux avec un ratissage d’envergure a donné le bilan ci-après : 1 soldat malien tué, 2 autres blessés, 1 engin complètement endommagé, 18 assaillants neutralisés, 11 AK 47 et 1 pistolet automatique récupéré, 6 motos calcinés… Le ratissage dans la zone a permis l’interpellation de 611 suspects», a poursuivi le communiqué de la DIRPA.

Toujours selon le communiqué de l’armée, «à l’issue du tri effectué par la prévôté, 64 suspects terroristes recherchés ont été formellement identifiés et mis à la disposition de la gendarmerie et 1 a succombé à ses blessures. Les 546 suspects sans antécédents ont été libérés le 21 avril 2022». Des reconnaissances offensives dans les régions de Ségou et de Douentza ont permis de détruire 3 engins explosifs improvisés et mettre la main sur 11 terroristes dont 2 leaders et 5 poseurs d’engins explosifs.

Par ailleurs «5 suspects ont été interpelés dont une femme présumée de nationalité nigériane, tous mis à la disposition de la prévôté». Ces opérations interviennent au moment où on assiste à des accusations mutuelles entre les forces françaises et les éléments de la société russe Wagner. Il a été attribué à Barkhane d’avoir abandonné un charnier à Gossi. Sauf que l’état-major français détiendrait des preuves de sa non-implication dans ce drame.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles