12172018Headline:

Mali: Les ministres ont assisté à l’installation du Commandant de l’Ecole de formation de l’UE.

Les ministres de la Défense de l’Allemagne, Ursula von der Leyen, et des Armées de France, Florence Parly, sont en visite à Bamako, où elles ont participé ensemble lundi à une prise de commandement à l’Ecole de formation multinationale de l’Union européenne au Mali.
Arrivée dimanche au Mali, Ursula von der Leyen a été rejoint, lundi par Florence Parly. Avec le président du Comité militaire européen, le général Claudio Graziano, les deux ministres ont assisté à la passation de commandement entre le brigadier-général Milan, commandant sortant de l’Ecole de formation de l’UE au Mali et le brigadier général Mirow, le nouveau commandant.

L’installation au Mali de l’Ecole de formation multinationale de l’UE a été décidée en 2013 par le gouvernement malien. “Une initiative de perfectionnement des armées africaines qui les rendra plus efficace face aux menaces actuelles”, a indiqué la ministre française des Armées.

Cette visite des ministres Allemande et française s’effectue en marge de la réunion mensuelle du Comité de suivi de l’accord pour la paix (CSA) qui a débuté lundi dans la capitale malienne. Lors de la précédente rencontre en octobre, les parties prenantes s’étaient engagées dans un pacte pour la paix, marquant leur bonne fois à mener à terme le processus de paix entamé au Mali.

La question de l’évolution pratique de l’accord de paix au Mali et celle de la force conjointe du G5 Sahel seront d’ailleurs abordé par Ursula von der Leyen et Florence Parly durant leur séjour malien.

“La reprise progressivement des opérations de la force conjointe du G5 Sahel est une clé pour la sécurité du Sahel. La communauté internationale doit la soutenir, j’en serai l’infatigable avocate”, a posté lundi soir la ministre française des Armées.

En concertation à Bamako, les parlementaires de l’espace G5 Sahel (Mali, Niger, Tchad, Burkina, Mauritanie) ont plaidé pour une véritable synergie d’actions (opérationnelle et financière) des Etats membres, devant permettre de lancer effectivement cette force conjointe.

 

jeune afrique

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment