12082021Headline:

Mali : L’État aurait ouvert des négociations avec des jihadistes ? Le gouvernement réagit

Le gouvernement malien a démenti les informations selon lesquelles une négociation a été ouverte avec les extrémistes maliens . Jeudi soir , le gouvernement malien avait publié un communiqué dans lequel il affirmait qu’il n’avait engagé qui que ce soit pour négocier avec certains jihadistes, quelques jours après une annonce en ce sens par l’un de ses ministères.

« Le gouvernement informe l’opinion publique nationale et internationale qu’à ce jour, aucune organisation nationale ou internationale n’a été mandatée officiellement pour mener une telle activité », indique le communiqué publié sur les réseaux sociaux.

« Lorsque le gouvernement de la République du Mali jugera opportun d’ouvrir des négociations avec des groupes armés de quelque nature que ce soit, le peuple malien sera informé par les canaux appropriés », ajoute-t-il.

Le gouvernement affirme avoir appris “par voie de presse” que l’Etat aurait ouvert des négociations avec des chefs jihadistes.

En effet , la semaine dernière , le ministère des Affaires religieuses disaient avoir chargé le Haut conseil islamique du Mali (HCIM) en vue d’un dialogue avec les chefs de groupes jihadistes notamment Amadou Koufa et Iyad Ag Ghaly et leurs groupes affiliés à Al-Qaïda.

La France, allié de longue date du Mali, a toujours refusé ce dialogue.

Les relations entre Bamako et Paris traversent leur plus grave crise depuis le début de l’engagement français en 2013. Le Premier ministre malien a dénoncé comme un “abandon en plein vol” la décision française de réduire ses effectifs au Sahel d’ici à 2023.

K.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles