06192021Headline:

Mali: l’ONU condamnant l’éviction des autorités de transition appelle à leur libération

48h après le ”kidnapping” du président de la transition malienne et de son premier ministre, les choses semblent se préciser. Nous sommes face au deuxième coup d’État en 9 mois de Assimi Goïta, vice-président de la transition. Face à cette situation antidémocratique, la communauté internationale menée par l’ONU, entend sûrement prendre des mesures dans les jours à venir

.

Le président de transition Bah N’daw et le premier ministre Moctar Ouane avaient été conduits depuis le Lundi 24 Mai, au camp militaire de Kati. Mardi, le chef de la junte, Assimi Goïta les avait démis de leurs fonctions. le Mercredi, le président de transition et le premier ministre ont déposé leurs lettres de démission en présence de diplomates et l’émissaire de la CEDEAO, Gudluck Jonathan.

La communauté internationale n’a pas attendu longtemps pour se prononcer. Sous l’égide de la France, l’ONU par son conseil de sécurité, condamne l’éviction des autorités de transition et appelle à leur libération. La communauté internationale a des yeux très regardants sur la situation sécuritaire dans la zone sahélienne et une crise politique au Mali, ne ferait que profiter aux terroristes.

Selon France 24, le conseil de sécurité de l’ONU et la France, n’attendent que la fin de la médiation de la CEDEAO pour agir. En cas de désaccord, des sanctions ciblées pourraient être prises à l’encontre de la junte. Nous espérons qu’une solution sera trouvée pour éviter une nouvelle souffrance au peuple malien.

DarymKard

Comments

comments

What Next?

Recent Articles