02032023Headline:

Marine Le Pen à la conquête du Sénégal pour se relancer lors de la présidentielle

Mimi Touré : « Marine Le Pen n'aurait jamais dû être autorisée à venir au  Sénégal » – Jeune AfriqueLa candidate malheureuse aux deux dernières élections présidentielles françaises a entamé lundi soir une visite de trois jours dans la capitale sénégalaise.Près de six ans après sa dernière visite au Tchad où elle avait été reçue par le défunt président Idriss Déby Itno à l’occasion de la campagne présidentielle de 2017, Marine Le Pen est de retour sur le continent africain. La cheffe de fil de l’opposition française est au Sénégal depuis hier soir, lundi, pour une visite de trois jours. Si l’agenda spécifique de ce voyage est inconnu du grand public, nous savons au moins que le leader de l’extrême droite française compte rencontrer plusieurs acteurs politiques et de la Société civile. Un tête-à-tête avec le président Macky Sall semble toutefois peu probable au vue des relations intrinsèques qu’entretient ce dernier avec son homologue français. Que peut-on donc s’attendre de cette visite de Mme Le Pen dont la famille politique a longtemps été hostile aux relations entre Paris et le continent noir ?

selon Mme Le Pen, pour représenter l’Afrique au cercle très restreint des pays ayant le droit de véto sur les questions internationales. « Etat de droit respectueux des alternances politiques, pays à majorité musulmane où les chrétiens vivent en fraternité et en parfaite citoyenneté dans une société unie autour de ses cultures séculaires, doté d’une diplomatie rayonnante, je pense que le Sénégal pourrait assumer cette charge si particulière.

« la visite de Marine Le Pen au Sénégal, au-delà des apparences, entre dans le cadre d’un plan d’offensive politique du Rassemblement National sur un territoire considéré peu ou prou comme un pré-carré français ». Et en se déplaçant à Dakar, la cheffe de fil de l’opposition française « a trois cibles : essentiellement, l’élite française qui pèse et décide politiquement ; l’électorat de l’extrême droite qui s’est sensiblement étendu et l’élite africaine qui cherche le pouvoir international à travers un siège permanent au Conseil de Sécurité », note M. Touré. Quid de la position de l’Union africaine ?

la visite de Marine Le Pen et son choix du Sénégal est une sorte de fuite en avant que seuls les initiés peuvent comprendre. Car la France travaille pour que le choix soit porté sur un pays francophone, le Sénégal en l’occurrence ». Il reconnait toutefois qu’il sera « extrêmement difficile » pour Dakar de rafler ce poste face à des géants comme l’Afrique du Sud, l’Egypte et le Nigéria contre qui, le Sénégal « pèse diplomatiquement, mais ne fait pas forcement le poids.

Melchisedeck

Comments

comments

What Next?

Recent Articles