08172017Headline:

Menace terroriste contre la Côte d’Ivoire: Un imam suspect expulsé à la frontière ivoiro-burkinabé.

iman

Le Préfet Coulibaly Sindou annonce :« Plus de construction de mosquée

Un imam malien, prêcheur du coran, en provenance du Mali et en partance pour la ville de Korhogo (nord ivoirien), a été expulsé, manu militari, la semaine dernière, de la ville de Ouangolodougou (frontière ivoiro-burkinabé).

Soupçonné d’être un djihadiste, il a été conduit par les forces de l’ordre, sur instruction du Préfet, à la frontière malienne pour rejoindre son pays. L’ information a été donnée par le Préfet du département de Ouangolo, Coulibaly Sindou, le samedi 4 juillet 2015, au centre culturel de cette ville, lors d’une Assemblée générale ordinaire de l’Union des producteurs de coton et d’anacarde de la région du Tchologo.

Cette réunion a rassemblé de nombreux cotonculteurs, des chefs de village et des chefs de canton de Kong et de Ferkessedougou. « Nous lui avons demandé le nom de son tuteur chez qui il doit résider à Korhogo, avant d’entamer sa mission de prêche dans les mosquées. Et, il a été incapable de nous donner une réponse. Alors, nous avons estimé qu’il était suspect et l’avons reconduit à la frontière », a informé le Préfet Coulibaly Sindou.

En prélude à sa tournée de sensibilisation et d’information qu’il doit entamer dans tout le département de Ouangolo, (Diawala, Niellé, Pogo, Kawara…), le Préfet a convoqué, le dimanche 5 juillet 2015, les chefs de villages et de quartier, relativement à cette menace djihadiste. Il a alors ordonné l’arrêt immédiat de tous travaux de construction de mosquée et de prêche de non nationaux dans les mosquées. Et de plaider pour une collaboration étroite entre les populations et l’administration. Le préfet a demandé aux populations de dénoncer tout cas suspect dans les villages et quartiers. « Signalez la présence de tout individu suspect au chef de village qui va joindre le Sous préfet et les forces de l’ordre. Aucun étranger ne doit plus prêcher dans nos mosquées. Plus de construction de mosquée car c’est avec la construction gratuite de mosquées, qu’ils commencent leurs œuvres », a dit le Préfet de Ouangolo. Selon lui, ceux qui construisaient une mosquée à Gbinso sur la route du Mali, n’ont pu donner l’origine des fonds. Coulibaly Sindou a évoqué cela comme un exemple qui justifie la décision qu’il a prise. A l’en croire, ces personnes avaient pu construire la mosquée du village de Katiorpon et s’apprêtaient à réaliser celle de Nambingué. « Ils vous diront qu’on ne veut pas voir de musulman. C’est faux ! Dénoncez tout cas suspect dans vos villages et quartiers, et n’ayez pas peur. La Côte d’Ivoire est sécurisée », a affirmé le Préfet.

Les leaders d’opinion, les leaders de jeunesse, de femmes et les chefs de village et de quartiers, ont promis de mettre en application les instructions fermes données par le Préfet Coulibaly Sindou. « Je suis musulman comme vous, mais quand ils seront chez vous, ils vous diront que nous ne sommes pas de vrais musulmans. Ils tuent au nom de l’islam », a-t-il averti.

Aly OUATTARA (Correspondant régional)

 linfodrome.com,

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment