08202017Headline:

Niger: le président Mahamadou Issoufou interdit la diffusion de Charlie Hebdo

 

Le gouvernement du Niger a, comme le Sénégal, l’Algérie, le Maroc et la Tunisie, décidé d’interdire la diffusion de “Charlie Hebdo”, alors même que le président nigérien Issoufou a participé à la marche républicaine du 11 janvier à Paris.

Le président du Niger Mouhamadou Issoufou a participé à la marche républicaine du 11 janvier à Paris pour soutenir Charlie Hebdo et condamner l’attaque terroriste contre le journal satirique français. Mais sur ses instructions, le gouvernement du Niger, pays à majorité musulmane, a interdit la diffusion du journal et « condamne avec véhémence la caricature de Mahomet en Une du dernier numéro de l’hebdomadaire satirique français », a annoncé jeudi un communiqué officiel.

Selon le texte lu à la radio et la télévision d’Etat par Marou Amadou, le ministre de la Justice et porte-parole du gouvernement, « le gouvernement dénonce et condamne avec véhémence la caricature du prophète Mahomet, paix et salut à lui, contenue dans le numéro de Charlie hebdo du mercredi 14 janvier 2015, qu’il considère comme une provocation injurieuse et totalement inacceptable ». Le texte précise aussi, que « sur instruction du président de la République, le gouvernement a-t-il décidé d’interdire la publication et la vente de ce numéro sur l’ensemble du territoire national ».

Niamey tente de justifier la présence du président à la marche républicaine

Pour rappel, le président du Niger, qui a fait partie des six chefs d’Etat africains qui ont participé à la Marche républicaine, au lendemain de l’attaque terroriste contre la rédaction de Charlie hebdo, avait indiqué : « Nous sommes tous Charlie », sur les ondes, au Niger. Une prise de position fortement critiquée par des associations musulmanes et des ONG locales. Pour mettre un terme à la polémique, le porte-parole du gouvernement a tenu à préciser que « sa participation à la marche procède de son engagement contre le terrorisme et pour la liberté et ne signifie nullement un quelconque soutien aux dérives qui peuvent découler d’une certaine conception de la liberté de presse ». De même, Niamey justifie également la présence du président Issoufou à cette marche par l’engagement de la France contre le terrorisme au Sahel.

Le Sénégal a aussi interdit la diffusion du dernier numéro de Charlie Hebdo après de vives critiques contre le président Macky Sall, qui a aussi participé à la marche républicaine.

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment