07012022Headline:

Plusieurs armées africaines se retrouvent en Côte d’Ivoire pour des exercices militaires avec les Etats-Unis

Les Etats-Unis ont débuté des exercices militaires anti-djihadistes dimanche en Côte d’Ivoire avec la participation de plusieurs forces armées africaines.

L’opération Flintlock, du nom de l’exercice militaire dirigé par les Etats-Unis, implique les armées de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Cameroun et du Niger et est soutenu par la France, la Grande-Bretagne, le Canada, l’Autriche et les Pays-Bas. Elle a débuté le 20 février et devrait prendre fin le 28 février.

« Le fait que nous puissions être ici aujourd’hui est un véritable témoignage de notre capacité à surmonter les adversités pour atteindre nos objectifs communs », a déclaré Jamie Sands, commandant des opérations de l’armée américaine en Afrique, alors qu’il lançait officiellement l’exercice à l’Académie internationale antiterroriste de la ville de Jacqueville, près du centre économique ivoirien d’Abidjan.

Les exercices interviennent alors que la menace terroriste commence à étendre ses tentacules vers le nord de la Côte d’Ivoire et les autres États du golfe de Guinée dont le Bénin et le Ghana. Une extension due au fait que l’insurrection n’a pas pu être contenir dans les pays du Sahel – Burkina Faso, Niger et Mali – qui ont longtemps lutté contre les terroristes avec neuf ans de présence militaire française à leur côté.

« L’armée ivoirienne est prête à faire face au terrorisme », a déclaré le chef de l’armée ivoirienne, le général Lassina Doumbia lors de la cérémonie de lancement des exercices.

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles