08202017Headline:

Présidentielle au Nigeria: Boko Haram, 1er adversaire de Goodluck Jonathan

Alors que le Président nigérian Goodluck Jonathan s’est lancé, ce jeudi, dans la course à la Présidentielle, près de 16 villes et villages ont été entièrement rasés dans le nord-est du pays par la secte islamiste Boko Haram.

Nul doute que la dernière offensive de Boko Haram aura une répercussion sur la campagne présidentielle en cours au Nigeria. Les rebelles ont lancé une attaque sanglante dans le nord-est du pays, brûlant « entièrement » 16 villes et villages. L’insécurité, thème central dans cette course, pourrait bien jouer en la défaveur du Président sortant Goodluck Jonathan, impuissant à contenir l’organisation terroriste.

Rétablir l’ordre

Lors de son premier meeting dans la capitale économique, Lagos, ce jeudi, le Président sortant à reproché à ses prédécesseurs l’échec du combat contre Boko Haram en expliquant que l’armée avait été jusqu’à maintenant sous-équipée, rapporte L’Express.

Son principal opposant, Muhammadu Buhari, candidat pour le Congrès progressiste (APC), a indiqué qu’il allait faire de la lutte contre la secte islamiste sa priorité. Il s’est fait connaître en menant une campagne pour rétablir l’ordre et la discipline pendant les 20 mois qu’il a passé à la tête de la junte militaire dans les années 1980.

Le climat politique est extrêmement tendu à cinq semaines de l’élection présidentielle qui s’annonce comme la plus serrée de l’histoire, au Nigeria, depuis le retour de la démocratie, en 1999. La nouvelle attaque de Boko Haram risque de cristalliser les tensions. La commission électorale a annoncé le maintien au 14 février de la date du scrutin.

afrik.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

One Response to "Présidentielle au Nigeria: Boko Haram, 1er adversaire de Goodluck Jonathan"

  1. Simon Okoro says:

    l’attaque meurtrière de Boko Haram a ce moment précis n’est pas un hasard. La secte terroriste sait que grâce à Jonathan, une union de pays vient d’être mise sur pied pour l’éradiquer : en plus du Nigéria, le Tchad, le Cameroun et le Niger vont unir leurs forces. Les armées enfin réunies de ces pays vont donner un sacré coup de massue aux terroristes !! En massacrant des civils innocents, Abubakar Shekau et ses sombres acolytes veulent entacher le mandat de Goodluck Jonathan, pour l’empêcher d’être réélu et de mettre sa stratégie de lutte contre Boko Haram à exécution. Ne vous laissez pas berner ! Si Jonathan n’était pas réélu ce serait catastrophique, il faudrait tout recommencer à zéro dans la lutte contre le terrorisme, on perdrait beaucoup de temps et ça ces lâches de Boko Haram le savent !!

Leave a Reply

Submit Comment