10212018Headline:

Présidentielle Camerounaise, les Camerounais appelés à décider de l’avenir du pays.

La présidentielle camerounaise du 7 octobre qui oppose neuf candidats, dont le président sortant Paul Biya (85 ans), “représente une opportunité importante” pour les citoyens du Cameroun de “s’exprimer sur l’avenir” du pays, a indiqué vendredi la porte-parole pour les affaires étrangères de l’Union européenne, Maja Kocijancic.

“Cette élection représente une opportunité importante pour l’électorat de s’exprimer librement sur l’avenir du pays”, a estimé Mme Kocojancic, dans sa déclaration sur la situation au Cameroun.

La campagne pour l’élection présidentielle a officiellement débuté samedi avec la tenue de meetings dans plusieurs villes du pays et se tient dans un contexte de crise sécuritaire, dans les régions anglophones du Nord-ouest et du Sud-ouest, où les soldats font face quasi quotidiennement à des groupes séparatistes armés.

“L’organisation des élections, de manière pacifique, crédible, inclusive et transparente, doit permettre au plus grand nombre d’électeurs d’y participer, en garantissant les mêmes opportunités aux différents candidats”, a ajouté la porte-parole pour les affaires étrangères de l’Union européenne, Maja Kocojancic.

Mercredi, la délégation de l’UE au Cameroun a soutenu n’avoir “jamais observé des élections au Cameroun”, confirmé qu’elle ne déploierait “pas de mission d’observation pour la présidentielle”, en référence à certains articles de presse et appelé à un scrutin “transparent et à une forte participation des électeurs.”

Vendredi 28 septembre, la porte-parole pour les affaires étrangères de l’Union européenne (UE), Maja Kocijancic, a soutenu que “seul un dialogue constructif et inclusif” pourrait permettre une sortie de crise, dans les deux régions anglophones, en proie à des troubles depuis plus d’un an.

Plus de 6.596.900 citoyens camerounais sont appelés aux urnes le 7 octobre, pour élire leur nouveau président, parmi neuf candidats dont Biya (Rassemblement démocratique du peuple camerounais, RDPC), Akere Muna (Front populaire pour le développement, FPD), Joshua Osih (Social democratic front, SDF) et Maurice Kamto (Mouvement pour la renaissance du Cameroun, MRC).

 

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment