10222018Headline:

Présidentielle Mali; Soumaïla Cissé présenté comme un fauteur de troubles.

Accusé par son adversaire de vouloir “semer le chaos” à travers des “annonces prématurées” avant les résultats du second tour de la présidentielle au Mali, le camp du candidat Soumaïla Cissé s’est défendu mardi à Bamako d’être un “fauteur de troubles”, dans une déclaration.

“Les fauteurs de troubles, ce sont les professionnels de la fraude électorale” qui “veulent se maintenir au pouvoir par le détournement du vote des Maliens (et) commencent à proférer des menaces en nous accusant de créer les conditions du chaos”, a réagi Tiébilé Dramé, le directeur de campagne de M. Cissé, au quartier général du candidat de l’opposition.

“Pendant cinq ans, nous nous sommes opposés à ce régime avec un esprit de responsabilité, soucieux de la stabilité de notre pays. Nous n’acceptons pas leurs accusations gratuites et sans fondement”, a poursuivi M. Dramé, estimant que c’est le camp adverse qui “crée les conditions du chaos, de l’affaiblissement” du Mali.

Dans une déclaration un peu plus tôt dans la journée, l’alliance Ensemble pour le Mali (EPM) qui soutient la candidature pour un second mandat du président sortant, Ibrahim Boubacar Kéïta (IBK), a mis “en garde ceux qui, à travers des annonces prématurées et démagogiques, veulent semer le chaos au Mali”.

Affirmant qu’IBK “serait réélu de manière large et confortable”, EPM a demandé “que chacun garde son calme, respecte la loi et introduise les recours éventuels devant les juridictions compétentes”.

Selon Tiébilé Dramé, le chef de file de l’opposition “a recueilli 51,97% de manière régulière et crédible”, se basant sur le système de “compilation” de son camp, “sans les résultats des zones grises où les bourrages (d’urnes) à ciel ouvert ont eu lieu.

Plus de huit millions de Maliens étaient appelés aux urnes pour élire leur président parmi les deux candidats arrivés au second tour de la présidentielle, IBK et Soumaïla Cissé qui ont obtenu respectivement 41,7% et 17,7% des voix à l’issue du premier tour, le 29 juillet.

 

jeune afrique

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment