12012022Headline:

Protection sociale : Faire de la Protection sociale une ‘‘religion’’ en Côte d’Ivoire

Le ministre ivoirien de l’Emploi et de la Protection sociale (Meps), Adama Kamara, ambitionne de faire de la protection sociale la troisième religion en Côte d’Ivoire après les religions révélées et ( la paix). Il a réitéré cet engagement le vendredi 18 novembre 2022, à la tribune de la cérémonie d’ouverture du 4e Forum international sur la retraite (Fir) au Sofitel Hôtel Ivoire à Cocody.

La cheville ouvrière de l’événement a fait savoir que cette ambition forte découle des avancées remarquables réalisées par la Côte d’Ivoire grâces aux réformes structurelles menées depuis 2012. Et qui ont permis de restaurer la santé financière des Institutions de prévoyance sociale (Ips), de renforcer leur gouvernance et d’améliorer l’offre et la qualité des prestations.

« L’embellie financière que connaît nos Ips est le fruit du génie financier du Président de la République, Alassane Ouattara, le plus grand anticipateur de l’histoire de notre pays. Dans les débats à venir, la Côte d’Ivoire peut, au regard de ces avancées, contribuer efficacement à l’édification d’une voie nouvelle de management des systèmes de retraite dans la zone Cipres. Aujourd’hui, grâce aux courageuses réformes du système des pensions intervenues en 2012, nous pouvons affirmer sans crainte que le système de retraite en Côte d’Ivoire est pérenne et financièrement viable », a confié Adama Kamara.

Il a ajouté que la santé financière de nos institutions ivoiriennes de sécurité sociale a permis au Chef de l’État de procéder le 6 août dernier, à une troisième revalorisation des pensions de retraite en quatre ans, à hauteur de 5% dans le secteur privé, tout en préservant l’équilibre de la branche retraite sur le long terme.

Le Meps a toutefois précisé qu’en marge de ces résultats probants, le gouvernement ivoirien ne cesse d’encourager les Ips à jouer pleinement leur rôle d’investisseurs nationaux à travers la prise de participation dans des sociétés privées et parapubliques dans des secteurs stratégiques de l’économie nationale, tels que l’immobilier, le transport, l’énergie, l’hôtellerie, les obligations d’état et les banques, afin d’accroître leurs réserves de sécurité dans l’optique de servir, sans discontinuité, des prestations de qualité aux usagers.

« Ce 4e Forum international sur la retraite doit aller plus loin pour apporter des réponses novatrices et concrètes à la préservation de l’équilibre financier de la branche retraite en particulier et des organismes de sécurité sociale en général », a recommandé Adama Kamara. Qui avait à ses côtés les ministres Anne Désirée Ouloto, Moussa Sanogo, Mariatou Koné, Souleymane Diarrassouba, Bouaké Fofana et Jean-Luc Assi.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles