04262018Headline:

Rapatriement de migrants ivoiriens de la Libye se ferait moyennant de l’argent :le temoignage d’un migrant ivoirien

Rapatriement de migrants ivoiriens de la Libye : De graves accusations-

• Le ministère de l’Intégration africaine réagit

La situation est loin de se normaliser en Libye. C’est que, malgré les interpellations et les menaces de sanctions brandies par des chefs d’Etat africains et européens, les migrants africains en terre libyenne continuent d’être malmenés durement par certains de leurs frères noirs.

C’est en tout cas, ce que nous a rapporté, en fin de semaine dernière, à Abidjan, la famille de Jean-Pierre Simmy (un migrant ivoirien), qui a vu son fils rentrer de la Lybie, le jeudi 7 décembre 2017. Elle a soutenu que le rapatriement volontaire des aventuriers en souffrance, en collaboration avec l’Organisation internationale de la migration (Oim), se ferait moyennant de l’argent.

« Notre frère a voulu être des rapatriés en destination d’Abidjan. On lui a demandé de payer 100 000 F Cfa pour avoir une place dans l’avion en direction d’Abidjan. Ne l’ayant pas, parce qu’il était au Calabouche (Ndlr, le nom de la prison en Libye) et ne faisait rien, c’est l’avion de l’Etat Guinéen qui a accepté de le prendre. Il est arrivé en Guinée le 7 décembre dernier, très affaibli et traumatisé… Les gens font du business encore sur le rapatriement », a expliqué Martine S., une sœur de Jean-Pierre Simmy.

 

Un responsable du ministère de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur, que nous avons contacté, ce week-end, par Internet, a soutenu qu’ils ne sont pas responsables de cette situation. « Il faut savoir que le ministère n’organise pas de vols. Il accueille seulement les migrants à Abidjan. Il n’y a aucun membre du ministère à l’embarquement. C’est l’Oim qui se promène, sillonne les prisons et Centres de détention, identifie et organise les vols… Des parents contactent presque chaque jour le ministère, nous donnent des photos, des noms que nous transmettons. Les gens risquent leur vie. Notre Ambassadeur fait un excellent travail. Il y a trop de risques…Au moment où on rapatrie, il y en a qui vont prendre 5 millions pour aller se faire vendre à 500 000 F Cfa », a réagi notre source qui a souhaité garder l’anonymat.

Par ailleurs, on a appris que l’Ambassadeur de Côte d’Ivoire en Libye, Thiam Mokodou, n’est pas à Tripoli actuellement. Mais que c’est depuis la Tunisie voisine où il est depuis un moment, qu’il travaille.

Jean-François YAPI (Correspondant)

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment