09282022Headline:

RDC: des morts dans des violences inter-communautaires dans la province du Maï-Ndombe

Ces affrontements ont éclaté il y a plusieurs semaines à 200 km de Kinshasa, dans le territoire de Kwamouth, sur la rivière Kasaï. Ils opposent la communauté Teke, qui s’estime première occupante, à celle des Yaka. Lors d’un conseil des ministres, vendredi, le chef du gouvernement Sama Lukonde a décidé de dépêcher une mission sur place.

Le conflit a dégénéré il y a environ trois semaines. Les Teke et les Yaka s’affrontent à la machette. Les corps baignent dans le sang, on brûle les cases, la population déserte le territoire de Kwamouth. « Vendredi, le village de Masia-Kwa a été attaqué par des assaillants. Il y a eu plus de 15 morts et on note aujourd’hui plus de 31 blessés graves dans l’hôpital de Lediba [sur l’autre rive de la Kasaï, en face de Masia-Kwa, NDLR] », indique Me Willy Bolio, député national élu de la province du Maï-Ndombe. 

Les rescapés traversent la rivière Kasaï pour se réfugier dans la ferme Socoa, explique Me Willy Bolio, qui en appelle à l’armée : « C’est du terrorisme parce que c’est presque le même mode opératoire qu’à l’est de la République démocratique du Congo. Notre crainte est que le gouvernement se contente de faire l’appel à la paix comme si on était dans un terrain d’évangélisation. Ce que ces assassins sont en train de faire n’a qu’une seule réponse : la riposte de l’armée. »

Selon un autre député national qui s’est confié à la presse, des agents de l’ordre et de sécurité qui ont été envoyés pour remettre de l’ordre dans le village de Ngamboni ont tous été tués. Le gouverneur du Maï-Ndombe et celui de la province voisine du Kwilu sont attendus sur place dans les 48 heures. 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles