11212018Headline:

RDC – Expropriations à Mborero: Quand Joseph Kabila impose sa loi, ce que sa crée…

Dans la province tourmentée du Sud-Kivu, un conflit foncier oppose le président Joseph Kabila à plusieurs centaines d’habitants de la localité de Mbobero. Zone militarisée, maisons détruites, habitants expropriés… Le chef de l’État congolais estime que ses concitoyens sont installés illégalement sur sa propriété. Mais la réalité est un brin plus complexe.

Ce 30 janvier 2016, le docteur Charles Kachungunu est en train d’opérer un patient dans son petit hôpital de Mbobero, lorsque l’alimentation est soudainement coupée. Une à une, les vitres du bâtiment volent en éclat. Sous la supervision vigilante de la Première dame, Olive Lembe Kabila, des policiers et des militaires tentent de détruire la bâtisse avec des haches et des masses. « Mais ils n’y sont pas parvenus, selon le récit délivré à Jeune Afrique par l’épouse du docteur. Alors ils sont revenus le lendemain avec un bulldozer pour finir le travail. » Entre-temps, les malades – certains dans un état grave – ont été évacués en toute hâte vers d’autres centres de santé.

Une quarantaine de maisons seront rasées ce jour-là à Mbobero, selon un décompte de la Nouvelle dynamique de la société civile du Sud-Kivu (NDSCI). Le premier acte d’un conflit foncier opposant les habitants de la localité.

 

jeune afrique

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment