06132021Headline:

RDC/ Goma: le pays secoué par de terribles tremblements de terre

La République démocratique du Congo a signalé 61 tremblements de terre sur une période de 24 heures le samedi 29 mai. Les sismologues disent que le tremblement de terre était le résultat d’éruptions volcaniques autour du volcan du mont Nyiragongo, qui a éclaté il y a une semaine.

Le volcan de 11 500 pieds de haut se trouve à environ 15 kilomètres (9 miles) de Goma, une ville avec une population estimée à 670 000 habitants.

Dans un rapport quotidien préparé pour le gouvernement de la RDC par l’Observatoire volcanique de Goma (GVO), il a été révélé que le cratère du volcan «continue de s’effondrer, ce qui a contribué au tremblement de terre et provoqué des émissions de cendres visibles depuis Goma».

Selon le gouvernement de la RDC, environ 400 000 personnes avaient fui la ville alors que les autorités avaient mis en garde contre une deuxième éruption.

La RDC frappée par 61 tremblements de terre en une journée après l’éruption du volcan
La première explosion de samedi dernier a tué au moins 31 personnes. Depuis lors, la région a connu de nombreux tremblements de terre.

Le rapport a averti que les coulées de lave «peuvent provoquer l’asphyxie, de graves brûlures ou la mort».

Le rapport présente quatre scénarios possibles, le meilleur cas étant que les tremblements de terre s’arrêtent et qu’aucune deuxième éruption ne se produise.

Dans un autre scénario possible, le rapport a averti que, alors que le magma continuait à se déplacer à travers une fissure vers le lac Kivu, il y avait une possibilité d’une éruption limnique, où une éruption sous le lac pourrait faire voler des débris et émettre des gaz toxiques. Cela pourrait être le pire des cas.

«Si de la lave éclate dans le fleuve Kivu, tenez-vous à une distance considérable, car les explosions pourraient produire une balistique dangereuse», indique le rapport.

«Les fissures pourraient libérer des concentrations mortelles de gaz», indique le rapport, exhortant les gens à rester à l’écart et à surveiller les enfants dans les zones basses.

Le rapport a ajouté que les gens devraient prendre des précautions en utilisant l’eau pour boire et laver les légumes car les cendres volcaniques peuvent avoir contaminé les réservoirs.

afrikmag

Comments

comments

What Next?

Related Articles