05192022Headline:

RDC: hommage aux huit casques bleus morts lors du crash de leur hélicoptère

En République démocratique du Congo (RDC), l’ONU exige des enquêtes sérieuses, et la vérité après la mort de huit casques bleus de la Monusco lors du crash de leur hélicoptère, le mardi 29 mars, à Tchanzu, en territoire de Rutshuru dans la province du Nord-Kivu. Ce samedi 2 avril à Goma, le secrétaire général adjoint de l’ONU en charge des opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix, a rendu hommage aux victimes.

Lors de cette cérémonie pleine d’émotion, Jean-Pierre Lacroix a promis que les Nations unies allaient poursuivre la collaboration avec les autorités congolaises, les forces de sécurité et les autorités civiles. Les enquêtes ont commencé et vont se poursuivre assure le secretaire général adjoint de l’ONU jusqu’à ce que « les responsabilités soient établies ». La cheffe de la Monusco, Bintou Keita, présente à la cérémonie, a promis que les efforts collectifs seront conjugués afin que « justice soit faite ».

Engagement
Le ministre congolais de la Défense, Gilbert Kabanda, a réitéré l’engagement de la RDC à protéger les civils et à neutraliser les groupes armés. « C’est un engagement mortifère, mais la détermination et la volonté de l’armée congolaise et la Monusco serviront de motivation pour la prochaine mission », a-t-il dit.

Mission de reconnaissance
Les corps des huit casques bleus parmi lesquels six pakistanais, un serbe et un russe ont été rapatriés. La Monusco indique que le crash de l’hélicoptère a eu lieu alors qu’il effectuait une mission de reconnaissance dans une région marquée par une recrudescence – ces derniers mois – des affrontements entre le M23 et les FARDC. Sur le terrain, les deux parties se rejettent toujours la responsabilité.

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles