08122022Headline:

RDC: le président Tshisekedi à la dernière cérémonie d’hommage à Patrice Lumumba

En cette journée d’anniversaire de l’indépendance, le pèlerinage de neuf jours qui a retracé les temps forts de la vie de Patrice Lumumba s’achève en République démocratique du Congo. Sa dernière relique, une dent, c’est-à-dire tout ce qui reste du corps du héros de l’indépendance, vient d’être inhumée, en présence du président Félix Tshisekedi, dans le mausolée construit à l’échangeur de Limete sur la route qui conduit à l’aéroport de Kinshasa.

La cérémonie s’est déroulée en présence de la famille, et d’officiels congolais dont le président Félix Tshisekedi. Son homologue, Denis Sassou Ngusso, avait traversé le fleuve pour l’occasion, il était là lui aussi.

Le moment important de cette cérémonie a été la prise de parole de la famille Lumumba. Des discours très forts de la part de trois des petits-enfants de Patrice Lumumba. Ces deniers ont été suivis lors de tout ce voyage de restitution, et leur plongée dans le Congo a totalement nourri leurs prises de parole.

« Quel bonheur de se retrouver en ce jour symbolique », « C’est une étape victorieuse dans le combat de nos parents ». Un discours aussi pour parler de cette troisième génération de Lumumba, de cette jeunesse qui se décrit comme congolaise, mais plus largement panafricaine, « au-delà des groupes ethniques et politiques ».

Prise de parole de Félix Tshisekedi

Une prise de parole familiale qui s’est terminée sur un message de Nyema Lumumba à son grand-père, un texte qu’elle a voulu comme une réponse à cette lettre testament écrite il y a plus de 61 ans par Patrice Lumumba juste avant de mourir, adressée à sa compagne Pauline.

Le président Félix Tshisekedi s’est également exprimé. Un discours attendu puisque le chef de l’État n’avait pas encore pris la parole depuis le début de cette restitution il y a dix jours.

Il a souhaité un bon retour au héros national et s’est félicité de pouvoir enfin lui offrir une sépulture. « C’est la levée d’un deuil entamé il y a 61 ans. »

Le président a remercié la Belgique d’avoir rétabli la vérité sur ce tragique assassinat. « C’est seulement avec la vérité et quand l’on aura établi les responsabilités que nous pourrons aller vers le pardon, la justice et la réconciliation définitive », a conclu le chef de l’État congolais.

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles