11162018Headline:

RDC: L’opposition congolaise déterminée à évincer le régime Kabila.

L’opposition congolaise est en pleine concertation pour aller à la prochaine élection présidentielle en rang serré. Les représentants des principaux partis constituant ce contre-pouvoir ont donc signé, à Pretoria, un accord dans ce sens.

Au terme de plusieurs concertations entre pouvoir et opposition en République démocratique du Congo (RDC), sous la houlette du clergé congolais, il a été convenu de la tenue de l’élection présidentielle le 23 décembre 2018. A cet effet, les la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a proclamé, en septembre, la liste définitive des candidats devant prendre part à ces joutes électorales.

Si du côté de la majorité présidentielle, Emmanuel Ramazani Shadary a été désigné comme le dauphin du président sortant Joseph Kabila, ce n’est pour l’instant pas le cas du côté de l’opposition dont les candidatures de certains leaders, notamment Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi, ont été rejetées.

Cependant, ces opposants congolais entendent fédérer leurs forces afin de tenir la dragée haute au régime de Kinshasa qu’ils souhaitent congédier au prochain scrutin. Aussi, Jean-Pierre Bemba, Mouvement de libération du Congo (MLC), Felix Tshisekedi, Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), Moïse Katumbi et Vital Kamerhe, Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PLUS) et Adolphe Muzito, du Parti lumumbiste unifié (PALU) se sont retrouvés, à la mi-septembre, à Bruxelles pour une concertation en vue d’adopter une attitude commune face au pouvoir.

Dans ce même élan, les représentants des sept principaux partis de l’opposition congolaise ont signé, après deux jours de concertation dans la capitale sud-africaine, ce 25 octobre 2018, un premier accord aux fins de désigner un candidat commun pour la présidentielle du 23 décembre prochain.

A l’initiative de l’ONG sud-africaine In transformation initiative (ITI), ces opposants congolais se sont engagés à désigner un « candidat commun » au « conclave des sept leaders qui aura lieu au plus tard le 15 novembre 2018 ».

A cette concertation de Pretoria, Martin Fayulu, Vital Kamerhe, Adolphe Muzito et Freddy Matungulu étaient effectivement présents. Quant à Tshisekedi, Bemba et Katumbi, ils se sont respectivement fait représenter par Gilbert Kankonde, Eve Bazaiba et Delly Sesanga.

Une marche de l’opposition a par ailleurs été organisée, ce vendredi 26 octobre, à Kinshasa.

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment