04272018Headline:

RDC: Martin Fayulu dénonce le nouveau fichier électoral…

En RDC, les voix se lèvent pour critiquer le fichier électoral publié par la Commission électorale nationale indépendante. Ces statistiques présentées par Corneille Nangaa, président de la Céni, révèlent que le fichier actuel compte plus de 40 millions d’électeurs. L’opposant Martin Fayulu a tenu une conférence de presse au cours de laquelle il a présenté ce qu’il appelle des « faussetés » dans le fichier électoral.

 

L’opposant Martin Fayulu ne comprend par exemple pas que Kinshasa, présenté comme un fief de l’opposition, n’ait enrôlé que 37% de sa population : « Kinshasa est une ville de 12 millions d’habitants, avec une densité de 1 200 personnes au kilomètre carré. On nous dit que Kinshasa a enrôlé seulement 37% de sa population, alors que la moyenne en Afrique est de 44% ». Il cite également le cas de la province du Kongo central, un autre bastion de l’opposition, avec seulement 33% de sa population enrôlée, selon les statistiques de la Céni.

Selon Martin Fayulu, ce fichier électoral a été présenté dans le seul but de prouver que la Céni veut respecter le calendrier : « C’est un fichier construit, monté de toutes pièces, pour atteindre la date du 6 avril. Parce que, la Céni veut faire croire au monde entier qu’elle respecte son calendrier et il fallait nous donner ces chiffres ».

L’opposant exige un audit international avant la poursuite du processus électoral. « L’audit, sur la manière dont l’opération de dé-doublonnage a été conduite. Deuxièmement, l’audit de tout le fichier électoral. Et troisièmement, l’audit financier pour savoir comment on a dépensé l’argent de l’Etat ».

Pour sa part, la Céni se dit fière du travail abattu dans le cadre de l’ensemble du processus. Elle dit même être prête à un audit externe.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment