05262022Headline:

RDC: ouverture d’une enquête après la répression d’une manifestation devant le Palais du Peuple


La police de Kinshasa ordonne une enquête sur la répression vendredi devant le Palais du Peuple d’une manifestation des partisans de Martin Fayulu, membre de la coalition de l’opposition Lamuka. Les manifestants étaient venus demander qu’un consensus soit trouvé concernant la loi électorale dont les débats, en vue de sa révision, sont en cours. Mais les forces de l’ordre les accusent d’être venus armés.

Il n’y a pas de restrictions pour les citoyens d’accéder aux plénières de l’Assemblée nationale, d’où ce rassemblement de ces militants de Lamuka. Prince Epenge, l’un des portes parole du mouvement. « Il y a eu plusieurs arrestations, il y a eu une trentaine de blessés dont plus de 19 grièvement. La police est allée jusqu’à envahir le siège de l’ECIDE, et cassa tout sur son passage. Les preuves sont là. »

Mais la police justifie son intervention par le fait que les manifestants disposaient d’armes blanches. Le général Sylvano Kasongo que nous avons tenté de joindre sans succès, a annoncé dans un communiqué, l’ouverture d’une enquête pour authentifier les images diffusées sur les réseaux sociaux et qui incriminent la police.

Cependant Me Georges Kapiamba de l’Association congolaise pour l’accès à la justice demande des sanctions contre les forces de l’ordre. « Nous exigeons une enquête judiciaire indépendante et crédible, de manière à ce que les auteurs et complices de ces actes ignobles puissent être vite identifiés, poursuives et sanctionnés. »

De son côté, l’ECIDE, le parti de Martin Fayulu et la plate-forme Lamuka ont également annoncé des actions judiciaires

Comments

comments

What Next?

Recent Articles