01202017Headline:

Rebondissement-Nicéphore Soglo au president Ouattara : ” Réconcilie-toi avec Gbagbo d’abord avant de reconcilier Talon et Yayi”

Soglo

L’ancien président béninois, Nicéphore Soglo, invite le président ivoirien, Alassane Ouattara, à balayer devant sa cour avant d’aller balayer devant celle du voisin.

La médiation menée par le président Alassane Ouattara, dans la crise qui opposait, jusqu’au lundi dernier, l’ex-président béninois Thomas Boni Yayi, à son successeur, Patrice Talon, suscite de vives réactions au sein de la classe politique au Bénin.

La rencontre d’Abidjan, qui a permis aux deux frères ennemis d’hier de repartir du bon pied, est diversement appréciée au Bénin. L’une des illustres personnalités à critiquer avec véhémence le tête-à-tête organisé sous l’arbitrage du président Ouattata, est l’ancien président béninois, Nicéphore Dieudonné Soglo. Le président Soglo, dans ses propos relayés par le site BéninwebTV, ne s’est pas du tout montré tendre envers le chef de l’Etat ivoirien qui a réconcilié les deux complices qui avaient fini par se vouer une tenace inimitié. Pour l’homme qui aura succédé au défunt président Mathieu Kérékou de 1991 à 1996, Alassane Ouattara aurait du commencer par donner lui-même l’exemple en se réconciliant avec Laurent Gbagbo, l’ex-président ivoirien détenu à La Haye depuis 5 ans et actuellement jugé devant la Cour pénale internationale (Cpi). «Le président Alassane Ouattara a-t-il cassé la graine avec Laurent Gbagbo ? Pourquoi amener Boni Yayi et Patrice Talon à casser la graine ?», a lâché l’ex-président Soglo, invitant ainsi le chef de l’Etat ivoirien à se réconcilier d’abord avec son prédécesseur, avant de régler les problèmes des autres. L’ancien président du Bénin, précise BéninwebTV, n’aura pas trouvé opportune la rencontre qui s’est tenue à Abidjan. Pour lui, les problèmes du Bénin ne doivent pas être discutés à l’étranger. Car, aura-t-il expliqué, au Bénin, c’est la rupture et non la continuité. Il fait donc savoir que le président Patrice Talon a d’autres priorités qui l’attendent dans son pays, au lieu de s’associer à pareille initiative. Aussi l’appelle-t-il à la vigilance, indexant au passage l’ancien occupant du Palais de la Marina de Cotonou. «Il faut que le président Boni Yayi cesse de nous distraire», fera comprendre l’ancien président béninois.

F.D.BONY

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment