12062019Headline:

Réfugié en Côte d’Ivoire: Blaise Compaoré à de gros soucis

À la chute de son pouvoir le 31 octobre 2014, Blaise Compaoré, qui a dirigé le Burkina Faso pendant 27 ans, s’est exilé en Côte d’Ivoire. Depuis les bords de la lagune Ebrié, l’ancien compagnon de feu Thomas Sankara suit avec un grand intérêt les activités du Congrès pour la démocratie et la paix (CDP), son parti politique. Actuellement en pleine crise, le CDP cause d’énormes ennuis à l’ex-président burkinabè.

Le CDP en crise, Blaise Compaoré parle

Le Congrès pour la démocratie et la paix (CDP), parti de Blaise Compaoré, navigue actuellement sur des eaux agitées. L’ancien homme fort de Ouagadougou, établi à Abidjan depuis la chute de son régime, il y a quatre ans, vit mal la crise qui secoue sa famille politique. Suite à des sanctions pronocées contre des militants du CDP, Blaise Compaoré est sorti de son silence à travers un communiqué dont voici la teneur :

Au camarade Léonce Koné

Au nom des camarades sanctionnés du CDP.

Suite à la rencontre du 7 octobre et après exploitation des documents que vous m’avez remis.

Vous pouvez lire :Burkina: Eddie Komboigo reconduit pour trois ans à la tête du CDP

J’ai l’honneur de vous inviter à prendre note que je regrette de n’avoir pas été consulté sur la nature et le niveau des sanctions prononcées contre un certain nombre de camarades qui ont été décrites. Aussi, je vous invite à prendre les dispositions utiles pour les rapporter.

En effet, comme je vous le signalais dans ma correspondance du 02 octobre 2019, ces mesures pourraient être grandement dommageables pour la dynamique de l’action du parti et pour son ambition électorale. Par ailleurs, il est hautement souhaitable que la gouvernance actuelle de la direction du parti aille dans le sens du dialogue de la cohésion, de l’unité et du rassemblement comme cela a été de tout temps depuis sa création le 05 février 1996.

Enfin, tout en vous félicitant pour l’excellente animation du parti que vous avez su organiser depuis votre retour à sa tête, je souhaite être tenu informé des diligences que vous prendrez pour la mise en œuvre des préoccupations énoncées ci-haut.

Lire sur Afrique sur 7

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment