06202019Headline:

Sahara occidental : l’ambassadeur du Maroc Omar Hilale, a fait de graves accusations contre l’Algérie. Ce qu’il a dit

l’ambassadeur du Maroc Omar Hilale, représentant permanent du Maroc aux Nations unies à New York en train d’expliquer le dossier de Sahara devant
le Comité des 24

Lors de sa participation au séminaire régional des Caraïbes du Comité spécial de la décolonisation des Nations Unies, Hilale a évoqué le fait que l’Algérie ignorait son rôle dans le différend régional. Le responsable marocain a accusé l’Algérie de créer le Front Polisario, lui donnant « un territoire pratiquement souverain supplémentaire dans les camps de Tindouf, les seuls camps au monde gérés par une entité non gouvernementale ». Hilale a également déclaré que l’Algérie fournit des armes au front séparatiste et mène des « campagnes diplomatiques » contre l’intégrité territoriale du Maroc. «C’est également l’Algérie qui paye un diplomate indépendant, un groupe de lobbyistes, pour rédiger des notes, faire des campagnes pour le Polisario et envoyer des tweets. À présent, l’Algérie participe aux tables rondes. Il est tout à fait normal que l’Algérie, source de ce conflit, reste jusqu’à sa fin », a-t-il ajouté.

L’Algérie a participé aux deux tables rondes organisées sous l’égide de l’ONU en Suisse en décembre 2018 et mars 2019. Au cours de ces deux réunions, l’Envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU, Horst Kohler, a appelé toutes les parties impliquées dans le conflit à travailler de manière constructive et à contribuer au processus politique dirigé par l’ONU. Le rôle de l’Algérie a également été souligné dans la nouvelle résolution 2468 des Nations unies, dans laquelle l’Algérie était désignée comme l’une des principales parties du conflit plutôt que comme un État voisin du conflit régional. L’Algérie utilise depuis longtemps le langage de la résolution du Conseil de sécurité pour renforcer son rôle dans le conflit du Sahara occidental. L’Algérie préfère être considérée comme un observateur et non comme une partie principale au différend.
« Ancrée dans l’histoire du Maroc et de son identité »

La nouvelle résolution mentionnait toutefois que toutes les parties, y compris l’Algérie, faisaient partie intégrante du conflit et de la recherche d’un règlement durable. Le document appelait toutes les parties à coopérer davantage pour progresser sur la voie d’une solution politique. Le diplomate marocain a également retracé l’historique du différend, soulignant que la question du Sahara occidental « ne date pas de 1963 ou de 1975 ». Hilale a expliqué que la question est plutôt « ancrée dans l’histoire du Maroc et de son identité ».

Lire sur news BENINWEBTV

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment