01272022Headline:

Sécurité : Après la Russie, le Mali se tourne vers une autre superpuissance

Selon des sources locales maliennes, après la Russie, le Mali se serait tourné vers une autre superpuissance.

Le Mali a plus que jamais besoin d’alliés puissants après que le pays s’est mis à dos la France et ses alliés occidentaux en pleine crise sécuritaire, les autorités de la transition tentent de consolider tous les liens possibles avec d’autres alliés puissants dont la Russie et la Chine.Le ministre malien des affaires étrangères Abdoulaye Diop, et son homologue chinois Wang Yi, se sont rencontrés mardi 30 Novembre 2021 dans la capitale sénégalaise, Dakar et ont discuté de coopération entre les deux Etats.

Alors que le Mali a plus que jamais besoin d’alliés puissants après que le pays s’est mis à dos la France et ses alliés occidentaux en pleine crise sécuritaire, les autorités de la transition tentent de consolider tous les liens possibles avec d’autres alliés puissants dont la Russie et la Chine.

Mardi, le chef de la diplomatie malienne Abdoulaye Diop, s’est entretenu avec son homologue chinois sur les relations entre les deux pays. Les discussions ont tourné autour de la consolidation de la coopération dans plusieurs secteurs, et aussi autour des programmes annoncés par le président Xi à l’ouverture de la conférence ministérielle du FOCAC, en occurrence la Santé, les échanges, la paix et la sécurité.

« La Chine et le Mali se soutiennent mutuellement depuis que les deux pays ont établi des relations diplomatiques en 1960 », a déclaré Wang lors de la rencontre. « La Chine respecte les efforts du Mali pour faire avancer la transition politique conformément à la volonté du peuple malien et soutient les préoccupations raisonnables du Mali et ses efforts pour protéger les droits légitimes du pays », a ajouté le chef de la diplomatie chinoise.

Diop, pour sa part, a déclaré que la coopération globale et vigoureuse entre le Mali et la Chine a joué un rôle important dans le développement économique et social du Mali. Il a remercié la partie chinoise pour le maintien de la justice et de l’équité pour le Mali dans les institutions multilatérales telles que les Nations Unies.

Cette rencontre intervient alors que le Mali a besoin du soutien de pays forts comme la Chine afin d’affronter les menaces de sanctions occidentales face à la prolongation de la transition dans le pays et également face à la montée des tensions entre Bamako et Paris, ce qui implique les alliés de la France dans la lutte contre le terrorisme au Sahel. Le Mali a également approfondi sa collaboration avec la Russie, surtout dans le domaine militaire.

Le pays est en proie à une insurrection djihadiste vielle de plusieurs années qui semble prendre de plus en plus d’ampleur malgré les gros moyens militaires et financiers déployés par l’armée du pays aidé par les forces françaises et de l’ONU. Les djihadistes sont encore plus actifs et la frustration au sein de la population commence à se faire ressentir par des manifestations anti-françaises.

Sapel

Comments

comments

What Next?

Recent Articles